Guy Pierre Biteghé : au Gabon ''la HAC fait systématiquement recours à la sanction extrême''

Les dernières sanctions de la HAC concernent le correspondant de RFI qui a été interdit d'exercer la profession de journaliste pendant deux mois et le site Gabon Review qui écope de trois mois d'interdiction d'activités Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les dernières sanctions de la HAC concernent le correspondant de RFI qui a été interdit d'exercer la profession de journaliste pendant deux mois et le site Gabon Review qui écope de trois mois d'interdiction d'activités

L'Organisation Patronale des Médias du Gabon (OPAM) demande le départ du président de la Haute Autorité de la Communication (HAC).

Les patrons des organes de presse lui reprochent le choix de sanctions excessives face aux ''dérives'' des journalistes.

Lire aussi : Le stock de kevazingo pourrait rapporter 200 milliards au Gabon

Pour Guy Pierre Biteghé, le président de l'OPAM, le code de la communication prévoit des mesures intermédiaires qui vont du droit de réponse à la mise en demeure en passant par le rectificatif avant d'arriver à la mesure de suspension ou d'interdiction.

Lire aussi : Des poissons morts sur des côtes du Gabon

Les dernières sanctions de la HAC concernent le correspondant de RFI qui a été interdit d'exercer la profession de journaliste pendant deux mois et le site Gabon Review qui écope de trois mois d'interdiction d'activités.

Selon la HAC, ces sanctions s'expliquent par le non-respect de la réglementation en vigueur au Gabon.

Sur le même sujet

Lire plus