Le Japon va aider l'Afrique à doubler sa production de riz

Un agriculteur japonais récolte le riz avec une moissonneuse-batteuse au Japon. Autrefois, le riz servait de monnaie d'échange dans l'Etat insulaire. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un agriculteur japonais récolte le riz avec une moissonneuse-batteuse au Japon. Autrefois, le riz servait de monnaie d'échange dans l'Etat insulaire.

Le Japon s'est engagé à aider l'Afrique à doubler sa production de riz d'ici 2030 lors d'une conférence à laquelle participent les dirigeants africains dans la ville japonaise de Yokohama.

S'exprimant en marge de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (Ticad), le Premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré que la technologie et l'innovation japonaises joueraient un rôle clé pour atteindre cet objectif.

Le plan est d'aider le continent à produire 50 millions de tonnes d'ici 11 ans.

La Banque africaine de développement (BAD) a soutenu cette initiative.

Lire aussi :

Destruction de riz avarié en Côte d’Ivoire

Le Nigeria veut bloquer les importations de denrées alimentaires

"Malgré tous les progrès réalisés dans l'agriculture, nous ne gagnons pas la guerre mondiale contre la faim. Nous devons tous nous mobiliser collectivement et mettre fin à la faim dans le monde. Pour ce faire, nous devons mettre fin à la faim en Afrique. La faim diminue notre humanité ", a déclaré le président de la BAD, M. Akinwumi Adesina.

Selon le rapport de l'ONU sur l'état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2019, l'Afrique comptait plus de 250 millions personnes souffrant de la faim l'année dernière.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, copréside la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (Ticad).

Dans le cadre d'une initiative visant à améliorer la productivité agricole, le Japon, en partenariat avec la BAD, espère aider les petits exploitants agricoles africains à passer de la production pour la consommation à la production pour la vente.

Le Nigeria - la nation la plus peuplée d'Afrique - essaie d'augmenter la production de riz depuis 2015, après que le président Muhammadu Buhari eut bloqué l'importation de riz.

Mais cette politique a été critiquée parce qu'elle ne tenait pas compte de la faible capacité des agriculteurs locaux - et la politique a conduit à l'introduction en contrebande de tonnes de produits en provenance principalement du Bénin voisin.

Lire aussi :

Une cargaison de riz rejetée par la Guinée et le Togo

Un don de vivres vire à la polémique en RCA

La concurrence avec la Chine sera également au centre des préoccupations de Ticad.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, qui copréside la conférence, prévoit d'annoncer des mesures pour soutenir les entreprises japonaises qui veulent faire des affaires sur le continent ainsi que des mesures pour aider les pays africains à consolider leurs finances publiques.

Il est prévu d'envoyer des experts financiers dans des pays endettés pour des missions pluriannuelles afin de les aider à améliorer leurs finances et à échapper ainsi au "piège de la dette chinoise".