Des drones déployés pour repérer des brasseries illégales au Kenya

La police kenyane a commencé à utiliser des drones pour identifier les brasseries illégales. Copyright de l’image Getty Images
Image caption La police kenyane a commencé à utiliser des drones pour identifier les brasseries illégales.

La police kenyane a commencé à utiliser des drones pour aider à identifier les brasseries illégales.

Les drones utilisés dans le comté de Murang'a au centre du Kenya ont permis l'arrestation de plus de 50 personnes, a déclaré mercredi le chef de la police de la région, Mohammed Barre.

Les personnes détenues vendaient ou buvaient une bière traditionnelle connue sous le nom de "changaa", qui est fabriquée à partir de céréales en fermentation.

Le "Changaa" est légal au Kenya ; seuls les brasseurs ayant une licence avec une bière embouteillée sous contrôle sont autorisés.

Mais la production clandestine d'alcool est très répandue dans le centre du Kenya, où de nombreuses personnes n'ont pas les moyens d'acheter de l'alcool légalement dans les magasins ou les bars.

Parfois, des infusions illégales sont mélangées avec du méthanol, qui peut être mortel.

En 2014, environ 70 personnes ont été tuées dans la région après avoir consommé de l'alcool illicite.

Le président Uhuru Kenyatta s'est engagé à sévir contre ce que l'on appelle parfois le "brassin du tueur", affirmant que de nombreux hommes du centre du Kenya y sont devenus dépendants.

A lire aussi

Pourquoi la Côte d'Ivoire régule l'usage des drones

Des drones pour livrer du sang et des médicaments au Ghana

La CIA "intensifie ses frappes de drones en Afrique"

Copyright de l’image AFP
Image caption Les brasseurs illégaux veulent éviter les frais d'obtention d'une licence

Sur le même sujet