Akufo Ado dément soutenir la corruption au Ghana

Copyright de l’image Getty Images
Image caption " Les fonctionnaires du gouvernement ne peuvent être condamnés sur la base de simples allégations" selon Nana Akufo-Ado le chef de l'Etat du Ghana

Nana Akufo Ado qui a participé à la conférence annuelle du barreau du Ghana a catégoriquement rejeté les allégations de soutien aux corrompus

Plusieurs acteurs de la société civile lui reprochent l'absence de condamnations pour corruption depuis son accession au pouvoir.

Il a déclaré qu'il ne lui revient pas d'innocenter ou de condamner les fonctionnaires qui se livrent à la corruption.

Selon le président Akufo-Addo tous les cas de corruption au sein de son gouvernement suivront une procédure régulière pour déterminer si les fonctionnaires impliqués sont coupables ou non.

Il précise que les fonctionnaires du gouvernement ne peuvent être condamnés sur la base de simples allégations.

Des magasins de commerçants nigérians fermés au Ghana

Arrestation de trois protestataires au Ghana

A son arrivée au pouvoir en 2016, le président Akufo-Addo s'était engagé à lutter contre la corruption.

Un bureau spécial du procureur chargé de s'occuper du problème a été créé en janvier 2018.

Mais selon ses accusateurs, trois ans après le début de son mandat, aucun fonctionnaire n'a encore été condamné malgré les dénonciations de corruption régulièrement rapportés dans les médias.

Le procureur général et ministre de la Justice du Ghana, Gloria Akuffo, a révélé que 21 personnes, sont actuellement jugées dans des affaires de corruption portant sur plus de 100 millions de dollars, quelques 50 milliards de FCFA.

Sur le même sujet

Lire plus