Témoignage d'une ex-rebelle éthiopienne: "pourquoi j'ai fait la guerre contre mon père"

Alemtsehay Kasa Copyright de l’image Alemtsehay Kasa
Image caption Alemtsehay Kasa a gravi les échelons de la police après le renversement du régime marxiste éthiopien.

Un commandant de police éthiopien a raconté à la BBC comment, adolescente, elle a rejoint un groupe rebelle - le Front de libération du peuple du Tigré (FPLT) - à la fin des années 70 et a combattu son père sur le champ de bataille.

Il s'était rangé du côté des dirigeants militaires marxistes du pays.

"Notre père, Kasa Hailu, s'est battu contre ses cinq enfants, politiquement parlant.

Mais lui et moi avons combattu dans une bataille spécifique appelée Adi Emiru, où il s'est finalement retiré avec ses camarades blessés ", a dit Alemtsehay Kasa.La mère de Mme Alemtsehay était également une ardente partisane des rebelles du TPLF et a essayé de convaincre son mari, un soldat, de changer d'allégeance, a-t-elle dit.

Lire aussi :

Une femme nommée ministre de la Défense en Ethiopie

L'Ethiopie crée un ministère de la paixElle lui a écrit une lettre lui demandant de ne pas se battre contre leur fille de 14 ans - mais il a refusé et lui a répondu en l'exhortant à "ramener notre fille de la brousse".Mme Alemtsehay lui a alors écrit en disant : "le régime pour lequel vous vous battez tue vos proches et il est antidémocratique. Même si tu es dévoué à la cause, un père ne devrait pas combattre sa fille."Une fois de plus, il a refusé d'abandonner le gouvernement, qui s'est fait connaître pour ses purges de la "Terreur Rouge", au cours desquelles des milliers de personnes opposées au régime ont été tuées.

Copyright de l’image Alemtsehay Kasa
Image caption Alemtsehay Kasa (deuxième à partir de la gauche) a rejoint le TPLF à l'âge de 14 ans

Plus tard, M. Kasa a été blessé au combat lors de la bataille de Feres My et fait prisonnier par les rebelles, avant de mourir en captivité en 1982.Mme Almetshay dit que lorsqu'elle a appris la mort de son père par ses compagnons de combat, elle a été profondément touchée."Je ne pouvais plus revoir mon père - j'étais très triste d'apprendre la nouvelle. Par-dessus tout, j'étais très contrariée que mon père soit mort en soutenant un système dictatorial et meurtrier ", dit-elle.

Lire aussi :

En Ethiopie, l'ancien directeur d'une prison arrêté pour torture

Éthiopie: un proche de l'ex-dictateur Mengistu regrette la "terreur rouge" Il a fallu 17 ans à une coalition de rebelles pour renverser le dirigeant militaire Mengistu Haile Mariam, qui s'est exilé en 1991.Deux des frères et sœurs de Mme Almetshay sont également morts au cours de la guerre.Aujourd'hui commissaire de police adjoint en Éthiopie et mère de deux enfants, Mme Almetshay dit que malgré la douleur de perdre son père et ses frères et sœurs, elle est fière de son rôle dans l'éviction de Mengistu.

Sur le même sujet