Meghan s'engage dans la lutte contre la violence sexiste en Afrique du Sud

Meghan, Duchess of Sussex Copyright de l’image Getty Images

La duchesse de Sussex a parlé de l'importance de soutenir les victimes de la violence sexiste.

Meghan s'adressait aux filles et aux militantes à Johannesburg lors de l'avant-dernier jour de sa tournée en Afrique du Sud avec le Prince Harry.

La duchesse a déclaré que le pays était dans un "état de crise" en ce qui concerne la violence basée sur le genre, après une série d'attaques contre les femmes dans le pays.

Elle a également souligné l'importance du soutien en matière de santé mentale dans la prise en charge post-cure.

Les Sussex font une tournée de 10 jours au cours de laquelle le prince Harry a visité un champ de mines et Meghan et leur fils Archie ont rencontré l'archevêque Desmond Tutu.

Lors d'une visite à ActionAid mardi, Meghan a déclaré que la tranche d'âge des personnes victimes de violence était " vraiment stupéfiante " et a convenu que les hommes et les garçons devraient être tenus responsables de leurs actes.

Lire aussi :

Le Prince Harry et Meghan Markle en Afrique

Bébé Archie rencontre l'archevêque Tutu en visite royale

Au cours de sa visite, elle a également entendu dire par des bénévoles combien de filles ne se sentent pas en sécurité à l'école.

"Le problème, c'est qu'en tant que jeune fille, si tu ne te sens pas en sécurité à l'école et à la maison, qu'est-ce que cela te laisse ? Et c'est vraiment systémique. C'est un énorme problème ", a déclaré Meghan.

La duchesse, qui participait à une discussion, a également déclaré qu'il était important que les victimes se sentent soutenues lorsqu'elles signalent une telle violence.

"Et quand ils le disent à quelqu'un, quelqu'un fait quelque chose. C'est l'autre problème, n'est-ce pas ? C'est tellement important de pouvoir sentir qu'elles peuvent communiquer ce qui se passe quand quelque chose ne va pas, quoi que ce soit ", dit-elle.

Plus tôt, Meghan s'est entretenue avec des étudiants et des universitaires lors d'une autre discussion sur les questions de genre à l'Université de Johannesburg.

Elle a déclaré qu'un soutien était nécessaire pour les femmes dans l'enseignement supérieur en Afrique du Sud. "Lorsqu'une femme est autonomisée, cela change absolument tout dans la communauté ", a-t-elle dit au groupe.

A regarder :

Media playback is unsupported on your device
Qui est Meghan Markle, l'actrice américaine qui va épouser le prince Harry ?

La duchesse a annoncé trois nouvelles "bourses de genre" pour l'Université de Johannesburg, l'Université Stellenbosch et l'Université de Western Cape au début de la discussion de mardi avec l'Association des universités du Commonwealth (ACU).

Copyright de l’image Reuters
Image caption C'est l'avant-dernier jour de la tournée à l'étranger des Sussex.
Copyright de l’image Getty Images
Image caption La foule était présente pour accueillir Meghan à l'Université de Johannesburg.

"L'objectif ici est de parvenir à l'égalité entre les sexes, de pouvoir soutenir les femmes dans leur travail de recherche et dans l'enseignement supérieur ", a-t-elle déclaré au groupe de discussion.

"Fidèle à ce que vous avez dit, lorsqu'une femme est autonomisée, cela change absolument tout dans la communauté et l'instauration d'une atmosphère éducative est vraiment un point clé à cet égard, " a-t-elle ajouté.

Lire aussi :

Une afro-américaine dans la famille royale

Meghan a dit qu'elle n'a pu aller à l'université qu'avec l'aide financière d'une bourse d'études et de " familles qui ont contribué ".

"Si vous n'avez pas le soutien nécessaire pour continuer à passer à l'étape suivante, vous êtes en retard de croissance ", dit-elle.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Meghan a participé à une table ronde sur les défis auxquels sont confrontées les jeunes femmes pour accéder à l'enseignement supérieur.

La duchesse a été saluée par des applaudissements lorsqu'elle a été accueillie par Susana Glavan, directrice du British Council en Afrique du Sud, et par le professeur Tshilidzi Marwala, vice-chancelier de l'université.

Pendant ce temps, le duc de Sussex a dit à un groupe de jeunes de "s'accrocher à leurs rêves" alors qu'il visitait un centre de santé dans un village isolé du Malawi.

Assis à l'extérieur du Centre de santé de Mauwa, ils ont discuté de santé sexuelle, mais ont également abordé les changements climatiques et la conservation.

Un responsable de la santé a dit : "Ils lui ont demandé à quels défis il a dû faire face en grandissant et il a eu des défis, mais il a répondu qu'ils n'étaient pas semblables, car le contexte était différent".

Le fonctionnaire a ajouté que le prince a également exhorté les jeunes à "faire preuve de gentillesse, d'empathie et de travailler ensemble".

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le prince Harry s'est adressé aux jeunes dans un village du Malawi rural

Le prince s'était rendu dans le village de Blantyre pour voir le projet de pharmacie, financé par les gouvernements britannique et américain.

Les pharmacies sont des installations de stockage de médicaments préfabriquées, solaires et climatisées, qui assurent la sécurité des médicaments, les maintiennent à la bonne température et les stockent à un niveau suffisant.

Au centre de santé, les patients peuvent accéder à une gamme de services allant du traitement du paludisme à une maternité, en passant par le dépistage du VIH et les soins de suivi pour les personnes atteintes du virus.

Parlant des médicaments utilisés pour traiter un patient séropositif, le prince Harry a dit : "Vous devez connaître votre état et savoir qu'il y a des médicaments, pour avoir une vie heureuse et saine."