Pourquoi Paul Kagamé a remanié son gouvernement et l'armée rwandaise?

Le général Patrick Nyamvumvumba (à gauche) est maintenant ministre de l'Intérieur et le général Jean Bosco Kazura (à droite) dirige l'armée. Copyright de l’image Forces de défense du Rwanda
Image caption Le général Patrick Nyamvumvumba (à gauche) est maintenant ministre de l'Intérieur et le général Jean Bosco Kazura (à droite) dirige l'armée.

Les inquiétudes concernant la sécurité intérieure et régionale sont peut-être à l'origine de l'extraordinaire remaniement opéré par le président Paul Kagame, au début de cette semaine, selon les analystes.

Le chef de l'Etat rwandais s'est défait de certains proches, membres de son cabinet et de l'armée.

Outre la nomination d'un nouveau chef de l'armée et d'un nouveau ministre des Affaires étrangères, il a également recréé le ministère de la sécurité intérieure, qui avait été supprimé en 2016.

"Si vous voyez un pays créer un ministère, cela signifie qu'il en a grand besoin ", a déclaré à la BBC Cheikh Omar Khalfan, un politologue et universitaire rwandais basé aux États-Unis.

Lire aussi:

Le nouveau ministère sera dirigé par le chef de l'armée sortant, le général Patrick Nyamvumba.

"Le fait que le ministère de la sécurité intérieure soit de retour, cela signifie qu'il y a un grave problème de sécurité au Rwanda ", a déclaré M. Khalfan.

"Et c'est clair, d'après les attaques récentes dans différentes parties du Rwanda, en plus de la sécurité régionale qui n'est pas au beau fixe."

Copyright de l’image AFP
Image caption Paul Kagame a été réélu à la tête du Rwanda en 2017

Selon lui, Jean Bosco Kazura a probablement été choisi comme chef d'état-major de la défense en raison de sa connaissance du Burundi voisin, avec lequel le Rwanda a des relations de plus en plus tendues.

Cet homme de 56 ans a été promu deux fois général quatre étoiles - a grandi au Burundi, où sa famille s'était enfuie à cause des troubles au Rwanda.

Des officiers militaires plus gradés n'ont pas été choisis

Alors que Vincent Biruta a peut-être été choisi pour le ministère des Affaires étrangères parce que le médecin et ancien ministre de l'Environnement manque d'expérience diplomatique - il sera donc plus souple, suggère M. Khalfan.

Le politologue affirme que ce "calme et doux" fonctionnaire de 61 ans "est un étranger" du parti au pouvoir, le Front patriotique rwandais.

"On dirait que Kagame l'a choisi comme quelqu'un qui pourrait potentiellement mettre en œuvre la politique étrangère du FPR sans se poser de questions - pas à cause de son expérience en diplomatie," soutient-il.

Regarder également:

Media playback is unsupported on your device
Rwanda: un tourisme plus cher