La Tanzanie impose aux médias de recruter de vrais journalistes pour remplacer DJ et comédiens actuels

Radio Copyright de l’image Getty Images

Dans un pays où les médias préfèrent recruter des DJ et comédiens, le gouvernement exige des médias de n'employer désormais que des journalistes.

La Tanzanie met en garde les médias contre le recrutement des DJ et autres comédiens dans les médias et notamment les radios et télévisions.

L'organisme qui réglemente les médias électroniques en Tanzanie a mis en garde les stations de radio et de télévision contre l'embauche de personnes qui n'ont pas les "qualifications requises" pour pratiquer le journalisme.

"Ceux qui ne tiennent pas compte de cet avertissement se verront infliger une amende ou se verront retirer leur licence comme le stipule la loi", a déclaré la Tanzania Communications Regulatory Authority (TCRA) dans un avis publié dans le journal gouvernemental Daily News.

A lire aussi

Génocide rwandais: l'émission de radio qui a réuni des familles

Le commerce interdit dans le camp de réfugiés de Nduta en Tanzanie

Selon la loi de 2016 sur les services médiatiques, seuls ceux qui possèdent au minimum un diplôme en communication (un ou deux ans d'études) peuvent être accrédités comme journalistes.

Mais les diplômés sortis des écoles de communication et des médias se plaignent depuis longtemps de ne pas trouver de travail, car les stations de radio et de télévision préfèrent les DJ et les comédiens.

Dans les milieux de l'information, certains spécialistes estiment qu'en Tanzanie, ceux qui n'ont pas reçu de formation en tant que journaliste sont enclins à ignorer les normes déontologiques de la profession.

Un journaliste a partagé la déclaration de la TCRA et a félicité l'agence d'avoir pris des mesures.

"Respectons la profession, laissons les gens aller à l'école s'ils veulent devenir journalistes", dit le message en swahili :