Les départs volontaires de l'armée suspendus au Burkina Faso

Des militaires en service devant l'Etat-major général des armées du Burkina Faso Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les militaires devant l'Etat-major général des armées au Burkina Faso

Les demandes de départ volontaire de l'armée sont suspendues au Burkina Faso.

Dans une note destinée aux services internes de l'armée qui s'est retrouvée sur les réseaux sociaux, le chef d'Etat-major général indique que les demandes de départ volontaire de l'armée sont suspendues au Burkina Faso.

Sont aussi suspendus le traitement des demandes de disponibilité, les résiliations de contrats et de radiation des cadres des forces armées nationales.

Le général Moïse Minoungou demande aux chefs des différentes composantes de l'armée d'appliquer la note chacun en ce qui les concerne.

Le docteur Pierre Claver Milogo, chercheur et auteur d'un ouvrage sur la répression du terrorisme international, explique qu'une telle décision a des risques pour l'armée.

La décision intervient au moment où l'armée fait face à de récurrentes attaques de groupes armés au nord et dans l'est du pays.

Selon les autorités, cette décision se justifie par le fait que les forces armées manquent d'effectifs pour faire face aux défis sécuritaires.

Le 7 novembre le président Kabore avait décrété le recrutement de volontaires dans les zones sous menaces pour lutter contre le terrorisme.

Lire aussi:

.

Sur le même sujet