Nigeria : une Conférence sur la sorcellerie obligée de changer de nom

Les protestations des groupes religieux ont forcé les organisateurs d'une conférence académique pour discuter de la sorcellerie à changer le nom de leur évènement. Copyright de l’image Getty Images

Les protestations des groupes religieux ont forcé les organisateurs d'une conférence académique sur la sorcellerie à changer le nom de leur évènement.

Copyright de l’image BIC Ijeomah

On ne dira donc plus "Conférence sur la sorcellerie" mais conférence de "dimensions du comportement humain".

Cette rencontre de deux jours est organisée par l'Université du Nigeria à Nsukka, dans l'état oriental d'Enugu, une région principalement chrétienne.

Les principales religions au Nigeria - le christianisme et l'islam - s'opposent à la pratique de la sorcellerie.

Mais la croyance en la sorcellerie ou "juju" est répandue dans tout le pays.

Lire aussi:

Un footballeur se remet d'une blessure attribuée "à la sorcellerie"

23 radios fermées pour "promotion de la sorcellerie"

Les praticiens traditionnels de la sorcellerie sont largement consultés pour guérir divers maux et parce qu'on croit qu'ils ont des pouvoirs magiques pour protéger leurs clients d'un large éventail de malheurs et aussi, pour porter chance.

Les manifestations se poursuivent à l'extérieur du lieu de la conférence, malgré le changement de nom.

Media playback is unsupported on your device
Au Ghana, des organisations tentent de mettre fin à la chasse aux sorcières.

Sur le même sujet

Lire plus