Stanley Ngara, le roi du préservatif au Kenya

Stanley Ngara Copyright de l’image EPA
Image caption Stanley Ngara, Roi des préservatifs en Afrique

Stanley Ngara, connu sous le nom de Roi des préservatifs sensibilise les Kenyans sur le VIH et comment l'éviter.

Il arpente les rues de Nairobi, la capitale du Kenya avec une tenue très distinctive d'un rouge vif, parée de différents drapeaux de pays africains. Au dos de sa grande veste, on peut lire "Roi du préservatif d'Afrique".

C'est d'ailleurs sous ce nom que Stanley Ngara est mieux connu. Il distribue des préservatifs à travers la capitale, Nairobi.

Il profite de ses tournées pour sensibiliser le public sur l'infection à VIH dans le courant de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA.

Selon les Nations Unies, environ 1,6 million de Kenyans vivaient avec le VIH en 2018 et 25.000 personnes sont mortes de maladies liées au SIDA.

A lire aussi

Huit mythes sur le VIH/sida

Séropositifs : 'briser les préjugés sur le VIH'

Un patient atteint du VIH en "rémission durable"

Copyright de l’image EPA
Image caption Stanley Ngara, distribue des préservatifs dans chaque recoin où il fait escale

Stanley Ngara savait qu'il devait faire quelque chose de vraiment novateur pour briser le tabou qui entoure les sujets liés au sexe et à la stigmatisation.

Le créneau qu'il développe est celui d'un dialogue direct, ouvert et éducatif auprès des jeunes qui sont les cibles les plus sensibles et vulnérables au VIH.

Son souhait est de leur donner les moyens d'avoir des rapports sexuels protégés grâce au préservatif et de les amener à se soumettre au test de dépistage du VIH pour ne pas demeurer dans l'ignorance sur leur statut sérologique.

"Les préservatifs ont été fortement stigmatisés parce que les gens pensent que vous êtes une travailleuse du sexe ou que vous avez de nombreux partenaires", lorsque vous en avez a-t-il déclaré à l'agence de presse Bloomberg.

Copyright de l’image EPA
Image caption Le Roi du préservatif en Afrique sillonne les rues de Nairobi pour sensibiliser les jeunes

Il essaie de briser cette stigmatisation et les préjugés sur le préservatif en le présentant comme le meilleur moyen de lutter contre le VIH et les IST, infections sexuellement transmissibles.

Avec quelques volontaires, il parle du VIH et du SIDA, qui sont encore des sujets tabous.

"Le Kenya a besoin de plus de rois et de reines de préservatifs", a déclaré à l'EPA l'homme de 47 ans.

Stanley participe à l'organisation d'ateliers et de programmes de lutte contre le VIH à destination des jeunes.

Au cours de ces rencontres ou même dans la rue, il leur apprend à utiliser des préservatifs et leur donne des kits d'autotest.

Copyright de l’image EPA
Image caption Stanley Ngara sensibilise grâce à l'humour

Lorsque Stanley Ngara a commencé à enseigner aux jeunes Kenyans les pratiques sexuelles sans risque, il a trouvé beaucoup de personnes présentes trop gênées pour écouter son message sur la façon dont elles pourraient éviter d'attraper le VIH.

Mais pour briser le mur de méfiance et convaincre plus de jeunes, il est passé par l'humour.

Le Roi des préservatifs d'Afrique, reste convaincu que la lutte contre VIH et le SIDA doit impérativement passer par les jeunes.

Bien qu'il y ait eu beaucoup de progrès ces dernières années, la stigmatisation persistante autour du virus entrave le travail visant à ralentir sa propagation, a déclaré Winnie Byanyima, directrice de l'UNAids, à la BBC.

"Nous perdons la bataille de la stigmatisation, d'autant plus que les jeunes séropositifs ne sortiront pas pour se faire soigner parce qu'ils seront jugés... parce que le VIH est encore largement considéré comme un péché", a-t-elle soutenue.

Media playback is unsupported on your device
En Guinée les personnes vivant avec le VIH sida manquent d’antirétroviraux .

Sur le même sujet