Nouvelle attaque sur la frontière Niger-Mali

Copyright de l’image ISSOUF SANOGO
Image caption En l'espace d'un trimestre plusieurs attaques ont été enregistrés le long de la frontière entre le Niger et le Mali dont la plus sanglante a été celle de Inatès qui a fait 71 soldats nigériens tués

Un communiqué du ministère nigérien de la défense qui a confirmé l'attaque, fait état de plusieurs morts de part et d'autre.

Selon le communiqué, 63 terroristes et 25 personnes "côté amis" ont été tués lors de l'attaque jeudi du camp militaire de Chinégodar localité à l'ouest du Niger.

Des sources sécuritaires, ont révélé que les assaillants seraient venus sur des motos et dans des véhicules.

Un élu de Tillabéry (chef-lieu de la région) a affirmé que c'est la première attaque menée contre le camp de Chinégodar, situé à seulement 10 km de la frontière malienne.

C'est dans cette même région de Tillabéry, également frontalière du Burkina Faso, que 71 soldats nigériens avaient été tués le 10 décembre à Inates, dans une opération revendiquée par l'Etat islamique.

Le Niger change son hymne pour un "cri de guerre"

D'anciens ''jihadistes'' déradicalisés au Niger

C'est la pire attaque contre les Forces Armées Nigériennes( FAN) depuis le regain des actions djihadistes en 2015.

Le 25 décembre, 14 militaires ont également été tués lors d'une attaque "terroriste" dans la commune de Sanam.

Chinégodar a accueilli en 2012 les premiers réfugiés maliens après l'offensive des rebelles touaregs et leurs combats avec l'armée malienne dans le nord de ce pays.

Un état d'urgence censé prévenir les incursions djihadistes récurrentes est déjà en vigueur. Les autorités de Tillabéry ont également décidé d'interdire la circulation de motos, de jour comme de nuit dans plusieurs localités, y compris dans la capitale régionale Tillabéry.

Sur le même sujet

Lire plus