Des criquets déroutent un avion d'Ethiopian Airlines

Copyright de l’image AFP
Image caption L'Afrique de l'Est est frappée par la pire invasion acridienne depuis 25 ans

Un essaim de ce qui semblait être des criquets pèlerins a forcé un avion de ligne à changer de route en Éthiopie.

Ce changement de cap a été confirmé par l'opérateur de vol.

Les pilotes se préparaient à atterrir sur le vol Ethiopian Airlines de Djibouti à Dire Dawa, jeudi, lorsque des nuages d'insectes se sont écrasés sur les moteurs, le pare-brise et le nez de l'avion.

Ils ont essayé en vain de nettoyer le pare-brise avec les essuie-glaces de l'avion.

A lire aussi

Invasion de criquets pèlerins en Somalie

Des criquets à l'assaut de Madagascar

La lutte contre les criquets compromise

Trente minutes plus tard, l'avion a atterri en toute sécurité, mais dans la capitale Addis-Abeba, selon les rapports de vol.

L'Afrique de l'Est a été frappée par la pire invasion de criquets pèlerins depuis 25 ans, qui a dévasté les cultures dans toute la région.

Les essaims peuvent varier de moins d'un kilomètre carré à plusieurs centaines.

Chaque kilomètre carré peut contenir au moins 40 millions d'insectes, selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Un site Internet a rapporté que les insectes étaient des sauterelles. Aeronews Global a publié une photo du cône de nez de l'avion barbouillé d'insectes morts.

Le vol d'Ethiopian Airlines faisait un voyage d'une heure lorsqu'il a traversé un petit essaim. Il a ensuite rencontré un plus gros essaim qui a réduit la visibilité, selon les rapports de vol.

Un porte-parole de la compagnie aérienne a confirmé que l'avion a été détourné par l'essaim d'insectes mais n'a pas donné plus de détails sur l'incident de jeudi.

Les populations de criquets pèlerins d'Afrique de l'Est, plus importantes que la normale, se seraient propagées à partir du Yémen en août, causant des ravages sur les cultures locales.

Dans l'Etat d'Amhara, au nord de l'Ethiopie, certains agriculteurs ont perdu "près de 100%" de leur récolte de teff, la céréale de base, selon les Nations Unies.

Sur le même sujet