Rui Pinto, le dénonciateur au cœur des Luanda Leaks

Rui Pinto Copyright de l’image Getty Images
Image caption Rui Pinto est actuellement en attente de son procès au Portugal

Le promoteur du site Internet Football Leaks, Rui Pinto, s'est présenté comme la source des documents ayant fait l'objet de fuites et montrant comment la femme la plus riche d'Afrique a fait fortune.

Les documents laissent voir comme Isabel dos Santos, la fille de l'ancien président de l'Angola, a pu s'enrichir grâce à la corruption.

Mme Dos Santos a nié ces allégations.

A lire aussi

Comment la femme la plus riche d'Afrique a "spolié" son pays

Isabel Dos Santos se défend

Angola : Isabel Dos Santos limogée de son poste

M. Pinto s'est manifesté par l'intermédiaire de son avocat, William Bourdon.

"Ces révélations devraient permettre d'ouvrir de nouvelles enquêtes et ainsi contribuer à la lutte contre l'impunité des crimes financiers en Angola et dans le monde", a déclaré M. Bourdon.

M. Bourdon, qui est également chef de la Plateforme pour la protection des dénonciateurs en Afrique (PPLAAF), un groupe de défense basé à Paris, affirme que son client a agi dans l'intérêt public.

L'intérêt public

Les documents montrent comment la fille de l'ancien président angolais José Eduardo dos Santos et son mari ont été autorisés à acheter des biens de valeur de l'État dans une série de transactions suspectes et à se constituer une fortune de 2 milliards de dollars.

La fille de l'ancien président vit désormais au Royaume-Uni et possède des propriétés de grande valeur dans le centre de Londres.

Elle fait déjà l'objet d'une enquête criminelle ouvertes par des autorités angolaises pour corruption et ses avoirs dans le pays ont été gelés.

Copyright de l’image Getty Images

Le procureur général Helder Pitta Gros a déclaré que les allégations portent sur le temps qu'elle a passéà la tête de la société pétrolière d'État Sonangol.

Isabel Dos Santos affirme que les allégations contre elle sont totalement fausses et qu'il y a une chasse aux sorcières politiquement motivée par le gouvernement angolais.

Corruption dans le football

Le directeur du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), Gerard Ryle, a déclaré :

"La fuite de ces documents du PPLAAF, et à son tour aux partenaires médiatiques de l'ICIJ, a fourni des preuves indiscutables de la misère inutile qui a été infligée au peuple de l'Angola, et du rôle des facilitateurs qui se sont enrichis en aidant".

"Les documents proviennent d'un citoyen concerné - quelqu'un qui fait ce qui est juste pour le public".

L'équipe de BBC Panorama, ainsi que d'autres organes d'information, ont publié ces révélations au début du mois.

L'enquête Football Leaks de M. Pinto a été lancée en 2015 pour mettre au jour des allégations de corruption dans ce sport.

Football Leaks a fourni des millions de documents et plus de 3,4 téraoctets d'informations aux médias du consortium EIC (European Investigative Collaborations).

Autres sujets sur BBC Afrique:

Devoir du gouvernement

L'année dernière, les procureurs français ont déclaré avoir collaboré avec M. Pinto dans le cadre de leur propre enquête, en utilisant du matériel fourni par lui.

M. Pinto est actuellement détenu au Portugal dans l'attente de son procès. Il fait face à 90 accusations criminelles et devrait être jugé cette année, accusé de fraude informatique, de tentative d'extorsion et d'autres délits.

M. Bourdon est un avocat français de longue date spécialisé dans les droits de l'homme qui a représenté Edward Snowden, Julian Assange, Hervé Falciani de Swiss Leaks et Antoine Deltour de Lux Leaks.

Il s'est engagé à défendre Pinto dans le cas d'une future action en justice concernant les fuites de Dos Santos, également connues sous le nom de fuites de Luanda.

M. Bourdon a déclaré lors d'une réunion de l'ICIJ à Paris l'année dernière que la protection des dénonciateurs devrait être un devoir pour chaque gouvernement et chaque société.

Sur le même sujet