Festival Amani : le festival de musique de la RD Congo célèbre la vie

A woman in the audience waving Copyright de l’image Ley Uwera
Presentational white space

Dans un champ du centre de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo, 36 000 personnes ont eu la chance, le week-end dernier, d'oublier leurs craintes face à l'insécurité et de profiter des meilleurs groupes de musique africaine au Festival Amani.

Le festival annuel, dont le nom signifie "paix" en swahili, est un moment rare où un si grand nombre de personnes se réunissent en un seul endroit.

Goma est la plus grande ville d'une région qui a connu une recrudescence de violence au cours des derniers mois.

Les attaques du groupe rebelle des Forces démocratiques alliées et les tentatives de l'armée pour les débusquer ont fait des centaines de morts parmi les civils.

People holding hands Copyright de l’image Ley Uwera
Presentational white space

L'événement de trois jours a débuté par la représentation d'un requiem - ou prière pour les morts - basé sur le Requiem de Mozart avec des des interprètes congolais.

Les vivants ont également été évoqués.

"Nous nous réunissons... pour montrer au monde que la vie existe encore, que nous sommes conscients qu'un avenir meilleur dépend de nous tous et que nous devons travailler ensemble pour le construire", a déclaré l'organisateur Guillaume Bisimwa.

A performer dancing on stage Copyright de l’image Ley Uwera
Presentational white space

La reine de la rumba congolaise Mbilia Bel, a épaté les fans avec sa belle et puissante voix. Sa prestation comprenait des tubes des années 80, Mpeve ya Longo et Yamba Nga.

Certains festivaliers ont vu dans cet événement l'occasion de se déguiser et de se mettre en valeur.

Man wearing a hat and glasses Copyright de l’image Ley Uwera
Presentational white space

Kasiski Vaillant, un artiste visuel de dix-neuf ans, portait un chapeau, une paire de lunettes et un appareil dentaire qu'il avait conçu et fabriqué lui-même.

D'autres ont pris des photos avec des lunettes de soleil et de la peinture sur le visage.

Tow people dressed up for the festival Copyright de l’image Ley Uwera
Presentational white space

La star locale Innoss'B, une des têtes d'affiche du festival, a joué au coucher du soleil.

Musicians performing Copyright de l’image Ley Uwera
Presentational white space

Le public a apprécié sa performance sur le morceau Yope, qui connait un énorme succès dans la région.

Performer at the festival Copyright de l’image Ley Uwera
Presentational white space

Le chanteur sénégalais de soul et de gospel Faada Freddy, qui faisait autrefois partie du groupe de rap Daara J, a été l'un des artistes internationaux à se produire.

Un autre artiste sénégalais, Didier Awadi, a rendu hommage aux victimes de meurtres survenus juste au nord de Goma et a déclaré qu'il ne fallait pas les oublier.

Comme le festival faisait la promotion de la paix dans toute la région, des artistes traditionnels du Rwanda, qui se trouve juste de l'autre côté de la frontière ont été associés à l'évènement...

Man wearing a headdress dancing Copyright de l’image Ley Uwera
Presentational white space

Une troupe est venue présenter la danse Intore, qui est exécutée lors des fêtes de famille ainsi que lors des grands événements nationaux.

Les festivaliers pouvaient aussi goûter à la viande grillée, une des spécialités locales, connue ici sous le nom de nyama choma.

People grilling meat Copyright de l’image Ley Uwera
Presentational white space

Dieume et Pedjos se sont associés pour offrir des plaisirs gourmands.

L'atmosphère était très détendue et joyeuse.L'évènement a permis de rassembler les communautés.

Les organisateurs voulaient montrer que l'est du pays n'était pas seulement un lieu de conflit.

Ils ont effectivement réussi à le démontrer le temps du festival, mais les mauvaises nouvelles n'ont pas disparu.

Audience at the concert Copyright de l’image Ley Uwera
Presentational white space

Images de Ley Uwera

Ailleurs sur la BBC