Propos contre Paul Biya: des Camerounais protestent contre Emmanuel Macron

Ces manifestants s'insurgent contre les propos "insultants" tenus par le président français Emmanuel Macron à l'égard du président Paul Biya.
Image caption Ces manifestants s'insurgent contre les propos "insultants" tenus par le président français Emmanuel Macron à l'égard du président Paul Biya

Des dizaines de jeunes camerounais ont protesté devant l'ambassade de France à Yaoundé, la capitale, contre les propos jugés "insultants" tenus par le président français Emmanuel Macron à l'égard du président Paul Biya.

Cette manifestation fait suite à la diffusion sur les médias sociaux, le week-end dernier, d'une vidéo dans laquelle le président Macron déclare à un activiste camerounais à Paris qu'il a fait pression sur M. Biya pour qu'il libère de prison le chef de l'opposition Maurice Kamto.

Dans la vidéo, le président français a également été entendu dire que des "violations intolérables des droits de l'homme" avaient lieu au Cameroun.

Ces déclarations surviennent quelques jours après que des hommes en uniformes militaires ont tué des villageois à Ngarbuh, dans la région du nord-ouest du pays.

Le gouvernement affirme qu'il y a eu cinq morts dans ce village tandis que l'ONU déclare qu'il y a eu 23 morts.

"J'appellerai le président Biya la semaine prochaine et nous exercerons une pression maximale pour que la situation cesse", a déclaré M. Macron à l'activiste.

Ces propos n'ont pas été bien accueillis par les autorités de Yaoundé.

Copyright de l’image AFP
Image caption Emmanuel Macron en compagnie de son homologue camerounais Paul Biya

"Nous sommes à l'aise avec notre président. C'est un homme de paix", a crié un manifestant.

"La France n'a pas de leçons à donner au Cameroun et M. Macron doit s'excuser d'avoir insinué que notre président est son larbin", a déclaré un autre.

Lire aussi

Longévité au pouvoir: Biya et les autres

Paul Biya a parlé

Paul Biya décroche un septième mandat

Et un autre a simplement porté une pancarte demandant à Macron de respecter ses aînés, soulignant le fait que le Cameroun est un État souverain.

L'activiste Yvone Mumah Biya a déclaré que les autorités étaient derrière la protestation.

"C'est de la manipulation politique. Quelqu'un quelque part pense qu'ils n'ont pas bien fait leur travail, et ils pensent qu'ils peuvent aller mobiliser ces jeunes", a-t-elle déclaré à la BBC.

Sur le même sujet