Le Covid 19 révèle des milliers de sans-abris au Japon

La fermeture de plusieurs lieux de distraction au Japon a révélé des milliers de sans-abris

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

La fermeture de plusieurs lieux de distraction au Japon a révélé des milliers de sans-abris

Le confinement révèle que le pays compte des milliers de sans-abris qui trouvaient refuge dans les cybercafés.

Au Japon, les autorités se retrouvent face à un nombre important de sans-abris après la fermeture des cybercafés en vertu des mesures prises pour arrêter la propagation du coronavirus.

Beaucoup de personnes passeraient la nuit dans ces entreprises ouvertes 24h sur 24.

L'état d'urgence pour cause de coronavirus au "pays du soleil levant" a mis en évidence un phénomène unique à ce pays.

Officiellement le japon a un faible taux de sans-abris par rapport à de nombreux autres pays développés. Les cybercafés omniprésents sont devenus un refuge pour les personnes sans logement sûr.

Les cybercafés sont souvent ouverts 24 heures sur 24 et beaucoup d'entre eux disposent de cabines et de douches privées ainsi que de multiples centres de divertissements,dotés de bibliothèques et de jeux pour enfants.

Tôt le matin, les sans-abris qui vivent souvent avec femme et enfants utilisent ces infrastructures avant de vaquer à leurs occupations et se retrouver en famille dans la soirée.

C'est avec la fermeture de ces entreprises dans plusieurs villes du pays , qu'un grand nombre de ceux qui s'y abritaient doivent être relogés.

À Tokyo, où les autorités estiment qu'il y a plus de quatre mille réfugiés des "cybercafés", des chambres d'hôtel ont été rréquisitionnées et mises à disposition de ces sans abris.

Dans certaines villes comme Saitama,proche de Tokyo les autorités ont réaménagé une salle de sport pouvant accueillir deux cents personnes.