Coronavirus : les sept types de personnes qui déclenchent et propagent des fake news

  • By Marianna Spring
  • Specialist disinformation reporter
a gang of fake news people

Nous avons enquêté sur des centaines de fausses nouvelles durant la pandémie. Cela nous a permis de savoir qui se cache derrière la désinformation - et ce qui les motive.

Voici sept types de personnes qui créent et répandent des mensonges :

Le blagueur

Vous auriez peut-être espéré que personne ne se fasse berner par une note vocale sur WhatsApp affirmant que le gouvernement préparait une lasagne-party géante dans le stade de Wembley pour nourrir les Londoniens. Mais certaines personnes n'ont pas compris la plaisanterie.

Pour prendre un exemple un peu plus sérieux, un farceur a créé une capture d'écran d'un faux texte du gouvernement qui prétendait que le destinataire avait été condamné à une amende pour avoir quitté la maison trop souvent. Il a pensé qu'il serait amusant de faire peur aux personnes qui enfreignent les règles de confinement.

Après avoir encouragé ses followers à le partager sur Instagram, il a trouvé le chemin des groupes Facebook locaux, où il a été posté par des résidents inquiets, dont certains l'ont pris au sérieux.

"Je ne voulais pas vraiment semer la panique", dit le farceur, qui ne voulait pas nous donner son vrai nom. "Mais s'ils croient à une capture d'écran vue sur les réseaux sociaux, ils doivent en quelque sorte réévaluer la façon dont ils consomment l'information sur Internet".

L'escroc

D'autres faux textes prétendant provenir du gouvernement ou des autorités locales ont été générés par des escrocs cherchant à tirer profit de la pandémie.

L'une de ces escroqueries a fait l'objet d'une enquête de l'association caritative Full Fact en mars dernier. Elle prétendait que le gouvernement offrait aux gens des aides financières et demandait des coordonnées bancaires.

Des photos du texte de l'arnaque ont été partagées sur Facebook. Comme il a circulé par SMS, il est difficile de savoir qui était derrière tout ça.

Les escrocs ont commencé à utiliser de fausses nouvelles sur le virus pour gagner de l'argent dès février, avec des courriels suggérant aux gens de "cliquer pour une liste de remèdes contre le coronavirus" ou suggérant qu'ils avaient droit à un remboursement d'impôt en raison de l'épidémie.

Le politicien

La désinformation ne vient pas seulement des recoins sombres de l'internet.

La semaine dernière, le président Donald Trump s'est demandé si l'exposition du corps des patients aux rayons UV ou l'injection d'eau de javel pouvaient aider à traiter le coronavirus. Il échafaudait des hypothèses et parlait hors contexte.

Il a ensuite affirmé que les commentaires étaient sarcastiques. Mais cela n'a pas empêché les gens de téléphoner à des lignes d'assistance pour demander s'ils pouvaient se soigner avec un désinfectant.

Il n'y a pas que le président américain. Un porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères a avancé l'idée que Covid-19 aurait pu être amené à Wuhan par l'armée américaine. Les théories de complot sur l'épidémie ont fait l'objet d'émissions aux heures de grande écoute à la télévision d'État russe et sur des comptes Twitter pro-Kremlin.

Les adeptes de la théorie du complot

Toute l'incertitude qui entoure le virus a créé un terrain propice aux théories du complot.

Une fausse information d'origine obscure affirmant que le premier volontaire ayant participé à un essai de vaccin au Royaume-Uni était mort a circulé dans de nombreux groupes Facebook anti-vaccination et pro théorie du complot. C'était une pure invention.

Les interviews de David Icke sur YouTube, qui ont depuis été supprimées, ont également colporté de fausses accusations selon lesquelles la 5G est liée au coronavirus. M. Icke est également apparu sur une chaîne de télévision londonienne, dont il a été constaté qu'elle avait enfreint les normes de diffusion du Royaume-Uni. Sa page Facebook a ensuite été retirée, selon la société, pour avoir publié "des informations erronées sur la santé qui pourraient causer des dommages physiques".

Les théories du complot ont conduit à des dizaines d'attaques sur les antennes 5G.

Les connaisseurs

Parfois, la désinformation semble provenir d'une source digne de confiance - un médecin, un professeur ou un employé de l'hôpital.

Mais souvent, l'"initié" n'en est pas réellement un.

Une femme de Crawley, dans le West Sussex, a été à l'origine d'une note vocale provoquant la panique qui prédisait des milliers de morts de coronavirus - un chiffre totalement infondé - chez des personnes jeunes en bonne santé. Elle prétendait avoir des informations privilégiées grâce à son travail dans un service d'ambulance.

Elle n'a pas répondu à nos demandes d'interviews ni fourni de preuve de son travail, de sorte que nous ne savons pas si elle travaille réellement dans le domaine de la santé. Mais nous savons que les affirmations contenues dans sa note vocale n'étaient pas vraies.

Le membre de famille

Cette note vocale alarmante et bien d'autres sont devenues virales parce qu'elles ont inquiété les gens, qui ont ensuite partagé les messages avec leurs amis et leur famille.

Danielle Baker, une mère de quatre enfants de l'Essex, a notamment transmis une note sur la messagerie Facebook "au cas où ce serait vrai".

"Au début, j'étais un peu méfiante parce que c'était envoyé par une dame que je ne connaissais pas", dit-elle. "Je l'ai fait suivre parce que ma sœur et moi avons des bébés du même âge et des enfants plus âgés, et que nous sommes tous exposés à des risques élevés dans nos foyers".

Ils essaient d'être utiles et ils pensent faire quelque chose de positif. Mais, bien sûr, cela ne rend pas les messages qu'ils transmettent vrais.

La célébrité

Ce n'est pas seulement votre mère ou votre oncle.

Les célébrités ont contribué à ce que de fausses allégations se répandent.

Le chanteur M.I.A. et l'acteur Woody Harrelson sont parmi ceux qui ont fait la promotion de la théorie du coronavirus 5G auprès de leurs centaines de milliers de followers sur les réseaux sociaux.

Un récent rapport de l'Institut Reuters a révélé que les célébrités jouent un rôle clé dans la diffusion de fausses informations en ligne.

Certaines disposent également d'énormes plateformes sur les médias traditionnels. Eamonn Holmes a été critiqué pour avoir donné l'impression d'accorder un certain crédit aux théoriciens du complot 5G dans l'émission This Morning sur ITV .

"Ce que je n'accepte pas, c'est que les médias traditionnels clament immédiatement que ce n'est pas vrai alors qu'ils ne savent pas que c'est faux", a-t-il déclaré.M. Holmes s'est ensuite excusé et l'Ofcom a "donné des conseils" à ITV, jugeant les commentaires "déplacés".

Illustrations par Simon Martin.