Sept policiers et un civil accusés d'assassinat jugés au Mozambique

Des policiers mozambicains arrêtés dans le cadre de violentes répressions contre des manifestants sont jugés depuis mardi 12 mai

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Des policiers mozambicains arrêtés dans le cadre de violentes répressions contre des manifestants sont jugés depuis mardi 12 mai

Le procès de sept policiers et d'un civil accusés de l'assassinat d'un observateur électoral de la société civile à la veille des scrutins présidentiel et législatifs d'octobre dernier a débuté mardi au Mozambique.

Les 8 personnes sont présumées impliquées dans l'assassinat du chef d'un forum d'associations, Anastacio Matavele, 58 ans, abattu le 7 octobre 2019 par des hommes armés dans le sud du pays.

L'assassinat de M. Matavele avait provoqué un vif émoi au Mozambique pendant une campagne électorale émaillée de nombreux incidents violents.

Tous comparaissent pour homicide volontaire, complot et usage prohibé d'armes à feu.

Dans son réquisitoire, le procureur a ainsi indiqué que "les accusés ont agi de leur propre initiative".

Ses agresseurs présumés avaient été identifiés peu de temps à la faveur d'un accident de la route survenu alors qu'ils prenaient la fuite.

L'état-major de la police avait annoncé le lendemain du meurtre que quatre d'entre eux faisaient partie d'une unité d'intervention de la police locale.

Deux autres responsables policiers avaient été arrêtés quelques semaines plus tard, ainsi que le propriétaire du véhicule.