Viol: tolérance zéro au Nigeria

Au Nigeria, les gouverneurs des 36 états optent pour la "tolérance zéro" dans les affaires de viol en nette augmentation avec les mesures de confinement

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Au Nigeria, les gouverneurs des 36 états optent pour la "tolérance zéro" dans les affaires de viol en nette augmentation avec les mesures de confinement

Les gouverneurs des 36 États du Nigeria se sont réunis pour déclarer une guerre sans merci contre le viol qui devient une préoccupation dans le pays.

Les chefs des états fédérés, dans une déclaration faite lors d'une réunion virtuelle, ont fermement condamné toutes les formes de violence contre les femmes et les enfants et ont déclaré qu'ils étaient "déterminés à faire en sorte que les délinquants soient soumis à la peine maximum".

Ils ont décidé de faire la pression nécessaire pour qu'une personne coupable de viol, une fois arrêtée, soit punie de la manière la plus sévère prévue par la loi nigériane.

Les gouverneurs qui ont pris la décision d'instituer un registre des délinquants sexuels dans chaque État, se sont également engagés à augmenter le financement en vue de lutter contre le fléau.

Le président du Forum des gouverneurs, Kayode Fayemi, a déclaré qu'ils ont demandé aux forces de police nigérianes de fournir un rapport détaillé sur les mesures prises pour renforcer leur réponse à la violence sexuelle et sexiste.

Au cours des deux dernières semaines, des manifestations ont eu lieu dans tout le pays pour demander justice pour les victimes de viol.

Ces crimes de viol auraient augmenté pendant le confinement décrété pour prévenir la propagation du coronavirus dans le pays.

Les activistes regrettent que le nombre de poursuites pour viol reste faible et que la stigmatisation empêche souvent les victimes de signaler les incidents.