Covid : les incitations peuvent-elles encourager les gens à se faire vacciner ?

  • Par Fernando Duarte
  • BBC World Service
Un éleveur de vaches en Thaïlande

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Les autorités locales du nord de la Thaïlande font tirer au sort des vaches pour récompenser les personnes qui se font vacciner.

Lorsque la Thaïlande a commencé à déployer le vaccin Covid-19 en mai, les autorités du district de Mae Chaem, dans le nord du pays, ont constaté que peu de personnes s'inscrivaient pour se faire vacciner.

Mais tout a changé en quelques jours et les responsables locaux ont rapidement signalé que la demande quotidienne était passée de quelques centaines de personnes à des milliers. Tout cela grâce à la possibilité de gagner une vache.

En effet, tout au long de l'année 2021, un animal vivant sera tiré au sort chaque semaine parmi les résidents locaux vaccinés.

A ne pas manquer sur BBC Afrique :

L'initiative thaïlandaise est loin d'être unique et de nombreux pays offrent des incitations pour que les gens se fassent vacciner contre le virus Covid-19.

Il existe plusieurs initiatives de ce type aux États-Unis, allant de loteries offrant des prix d'un million de dollars (plus de 542 millions FCFA) à des friandises telles que de la bière gratuite, des pâtisseries et même de la marijuana pour les personnes qui ont été vaccinées.

En Chine, les campagnes de vaccination comprennent des avantages tels que des œufs gratuits, des réductions dans les magasins et des produits dérivés.

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

La campagne en faveur d'une augmentation des taux de vaccination aux États-Unis comporte des avantages un peu moins habituels, comme les cigarettes de marijuana.

Le mois dernier, le gouvernement serbe a lancé une campagne de vaccination qui promettait de récompenser les personnes se faisant vacciner par une somme d'environ 30 dollars américains (6 268 FCFA).

En Inde, les selfies de vaccination peuvent être inscrits à un concours dont les gagnants recevront environ 70 dollars américains (37 959 FCFA).

Plus récemment, les médecins, les pharmaciens et les lieux de travail en Australie ont été autorisés par l'organisme de réglementation sanitaire du pays, la Therapeutic Goods Agency, à offrir des récompenses aux personnes qui se font vacciner.

L'approche de la "carotte"

Ces programmes visent à améliorer la prise en charge des vaccins dans le cadre d'un programme de vaccination plus vaste. Les autorités sanitaires du monde entier veulent faire vacciner le plus grand nombre de personnes possible afin d'endiguer la propagation du Covid-19.

La tâche est compliquée, même dans les pays où l'approvisionnement en vaccins n'est pas un problème majeur.

Au Royaume-Uni, alors que plus de 70 % des adultes avaient reçu au moins une dose de vaccin au 20 mai, le taux de prise en charge à Londres était inférieur à la moitié.

Aux États-Unis, où tous les adultes et les enfants de plus de 12 ans peuvent désormais se faire vacciner, les chiffres des Centres de contrôle des maladies (CDC) montrent que seuls 13 des 50 États ont déjà vacciné au moins 70 % de leurs résidents adultes, un objectif que le président Joe Biden pensait atteindre au niveau national d'ici le 4 juillet.

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Le programme "argent comptant pour les vaccins" de la Serbie, annoncé début mai, était une première mondiale

Des études antérieures sur les vaccinations pour d'autres maladies ont montré que ces initiatives peuvent augmenter le taux d'acceptation.

En 2015, des chercheurs du King's College London ont constaté que l'offre de bons en espèces augmentait le taux d'acceptation de la vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) chez les jeunes femmes de Londres.

Un effet similaire a été observé dans une étude de 2019 de l'Université de Harvard portant sur les femmes et la vaccination contre le tétanos dans les zones rurales du Nigéria.

Apathie et hésitation

La vaccination Covid-19 se déroule dans un contexte très différent de ces études.

"L'hésitation à l'égard des vaccins a toujours existé, mais elle n'est jamais vraiment passée au premier plan autant que ces derniers temps", explique le Dr Flavio Toxvaerd, économiste de l'Université de Cambridge spécialisé en épidémiologie.

"Internet a probablement intensifié les mouvements 'anti-vax' et ils semblent avoir fusionné avec d'autres types de théories du complot."

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Des études portant sur d'autres vaccins ont montré que les mesures incitatives peuvent accroître l'adoption du vaccin.

Le Dr Mitesh Patel, un spécialiste du comportement basé aux États-Unis, estime que la simple offre d'une récompense n'est pas la seule solution.

Le Dr Patel étudie la théorie du "nudge", qui propose un renforcement positif et des suggestions indirectes, appelées "nudges", pour influencer le comportement et la prise de décision.

Selon lui, les personnes à qui l'on a proposé un vaccin mais qui ne l'ont toujours pas fait peuvent être divisées en deux groupes principaux : les hésitants et les apathiques.

"Les personnes dans le groupe de l'apathie vaccinale ne sont pas contre la vaccination, mais elles ne vont pas se plier en quatre pour aller prendre un rendez-vous", explique le Dr Patel.

Les personnes qui hésitent à se faire vacciner, explique-t-il, s'abstiennent de recevoir le vaccin Covid-19 pour plusieurs raisons. C'est ce groupe qui devrait être ciblé par les incitations financières.

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

La promesse d'incitations financières fera-t-elle augmenter les taux de vaccination ?

"Les incitations seront utiles si nous expliquons également aux gens que le vaccin est sûr, etc. Il s'agit d'une approche combinée", ajoute le Dr Patel.

Politique contre les complots

Le Dr Toxvaerd prévient également que le simple fait d'offrir des récompenses peut en fait renforcer le scepticisme à l'égard des vaccins.

Il y a un risque que certaines personnes se disent : "Attends, si le vaccin est si bon, pourquoi me donnent-ils des choses en échange ?", dit-il.

C'est pourquoi le professeur Isabelle Brocas, professeur d'économie à l'Université de Californie du Sud, estime qu'il est plus probable de persuader le groupe le plus résolument opposé au vaccin de se faire vacciner par des décisions politiques solides, telles que l'assouplissement du port du masque pour les personnes vaccinées.

Le Dr Ben Kasstan, anthropologue médical à l'université de Bristol, voit une autre incitation forte sous la forme de règles de voyage spécifiques pour les personnes vaccinées.

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Les affirmations trompeuses des mouvements anti-vaccins ont pris de l'ampleur avec la progression de l'internet.

"Nous voyons déjà des pays comme la France admettre des personnes entièrement vaccinées sans qu'aucun test Covid-19 ne soit nécessaire", déclare le Dr Kasstan.

"Pour la grande majorité des gens, ce sera une excellente forme d'incitation pour voyager pour le travail, les vacances ou pour voir des amis et de la famille dans différents pays."

Au bout du compte, le plus grand test de l'efficacité de ces incitations prendra la forme d'une augmentation des taux de vaccination. Jusqu'à présent, le jury ne s'est pas encore prononcé.