Ouganda: David Kato assassiné

David Kato Copyright de l’image BBC World Service
Image caption David Kato serait victime de son engagement

Célèbre dans son pays pour sa lutte en faveur des droits des homosexuels, David Kato à été assassiné dans des conditions non encore élucidées. Les homosexuels de tout le pays disent à présent vivre dans la peur, après ce meurtre.

L’homme s’était publiquement opposé à la loi sur l’interdiction de l’homosexualité en Ouganda, débattue au parlement en 2009. Mais son engagement n’avait pas suffi à empêcher le vote.

A présent, la police ougandaise affirme que les motifs de l’assassinat sont peu clairs et qu’elle n’a pour l’instant arrêté aucun suspect.

Elle a malgré tout donné quelques détails sur les circonstances de ce meurtre : David Kato a été frappé à la tête avec une pierre mercredi après-midi, chez lui, dans son appartement dans la région de Mukono, près de la capitale Kampala.

Mais pour la communauté gay du pays, il n’y a pas de doute que David Kato a été victime de cette agression du fait de sa sexualité.

L’organisation de défense des droits de l’homme, Human Rights Watch a rapidement réagi depuis Nairobi.

Elle appelle la police ougandaise à ouvrir au plus vite une enquête sur la mort de David Kato.

« Le gouvernement ougandais doit assurer que les membres de la communauté homosexuelle du pays reçoivent une protection adéquate contre les violences, et elle doit agir contre les menaces et propos haineux incitant à la violence et aux discriminations », a fait savoir le groupe dans un communiqué.

L’homosexualité est considérée comme un crime en Ouganda, et peut donc être punie d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu'à 14 ans.