Marrakech : Aqmi nie être impliqué

Le café Argana après les attentats du 28 avril. Copyright de l’image Reuters
Image caption L'attentat du 28 avril a eu lieu au café Argana, un café prisé par les touristes, au coeur de Marrakech.

Al Qaida au maghreb islamique (AQMI) a nié toute implication dans l’attentat à la bombe qui a fait 17 victimes le mois dernier dans un café de Marrakech.

Dans une déclaration publiée par une agence de presse mauritanienne, la branche nord-africaine d’Al Qaida a déclaré n’être pour rien dans l’attaque. "Nous rejetons tout lien avec cet attentat et déclarons que nous ne sommes en aucune façon impliqués dans cette opération," disait la déclaration d’AQMI, restituée par l'agence de presse de Nouakchott. La déclaration, datée du vendredi 6 mai a été publiée en arabe.

Le groupe a aussi exhorté les musulmans marocains à intensifier le mouvement de protestation "pour libérer leurs frères opprimés emprisonnés et renverser le régime criminel", dans une référence présumée au Roi Mohammed VI et son gouvernement.

La police marocaine a arrêté trois personnes dans le cadre de l’enquête sur l’attentat, et affirmé que le principal suspect était fidèle à Al-Qaïda. Des centaines de personnes se sont rassemblées sur le site de l'explosion, hier samedi, pour manifester contre la terreur.

L'explosion du 28 avril dans un café de Marrakech a tué surtout des étrangers. La bombe a dévasté le café Argana, situé sur la place Djemaa el-Fna, le coeur touristique de Marrakech. Selon l’agence Reuters, les autorités affirment que le principal suspect s'était déguisé en joueur de guitare avant de placer deux bombes dans ce café très populaire auprès des touristes. Cette attaque est la plus meurtrière survenue au Maroc depuis l'attentat de Casablanca de mai 2003, dans lequel 45 personnes - y compris les kamikazes - avaient été tuées.