Vers des réformes politiques au Maroc

Des manifestants marocains Copyright de l’image AP
Image caption Des Marocains manifestants pour de plus grandes réformes

Les Marocains ont voté à une écrasante majorité en faveur du référendum constitutionnel, ouvrant la voie à des réformes politiques dans le Royaume chériffien.

Selon des résultats provisoires, plus de 98% des électeurs ont voté le projet de révision de la Constituion.

Le projet a été soumis à referendum, vendredi, à l'initiaitive du roi.

La nouvelle constitution doit limiter les pouvoirs du roi Mohammed VI au profit du Premier ministre, même si le roi demeure omniprésent dans le jeu politique marocain.

Cette réforme a été entreprise par le roi Mohamed VI pour répondre aux mouvements de contestation qui agitent le monde arabe depuis décembre dernier.

Mais certaines voix se sont élevées pour appeler au boycott de cette consultation, au motif que le roi n'est pas allé assez loin dans sa réforme.

Dans un discours à la nation le 17 juin, le roi Mohamed VI avait expliqué que le projet de nouvelle vise à "consolider les piliers d'une monarchie constitutionnelle, démocratique, parlementaire et sociale".

Il prévoit notamment la création d'un Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, présidé par le roi, et censé garantir l'indépendance de la justice.

La reconnaissance du berbère, parlé par un quart de la population comme langue officielle du Maroc avec l'arabe, constitue une autre innovation et est considérée comme un évènement historique.