Rwanda : nouvelle attaque à la grenade

Le général Faustin Kayumba Nyamwasa Copyright de l’image
Image caption Kigali accuse l’ancien chef d’Etat major et ses collaborateurs, d’être derrière cette attaque.

L’incident a eu lieu à Kamembé, dans le sud-ouest du pays, non loin de la frontière avec la RDC, et a fait 21 blessés dont quatre graves.

Selon le porte-parole de la police, Théo Badégé, aucune arrestation n’a été opérée pour l’instant.

Les autorités accusent l’ancien chef d’Etat major de l’armée rwandaise, le général Faustin Kayumba Nyamwasa et ses collaborateurs, d’être derrière ces ''actes de déstabilisation''.

Depuis 2010 plusieurs attentats de ce genre ont été perpétrés au Rwanda, faisant une dizaine de morts et plusieurs blessés.

Une trentaine de personnes arrêtées dans le cadre de ces attaques, font face à la justice.

Elles sont accusées notamment d'assassinats et d'atteinte à la sécurité de l'Etat.

Le général Faustin Kayumba Nyamwasa, réfugié en Afrique du Sud, a été condamné à 24 ans de prison, par la haute cour militaire du Rwanda.

L’ancien chef d’Etat major de l’armée rwandaise a été longtemps une personnalité clé de l'ancienne rébellion du Front patriotique rwandais, au pouvoir depuis la fin du génocide en 1994.