Ethiopie: cinq touristes tués

Un paysage spectaculaire dans la région de l'Afar Copyright de l’image
Image caption Les paysages spectaculaires dans la région de l'Afar attirent les touristes malgré l'insécurité.

Des hommes armés ont tué 5 touristes étrangers dans l'Afar dans le nord du pays. Selon le gouvernement les assaillants venaient de l'Erythrée, pays voisin de l'Ethiopie. Asmara a catégoriquement démenti toute implication.

Les victimes sont deux allemands, deux hongrois et un autrichien. Au cours de l'attaque deux éthiopiens et deux allemands ont été enlevés, a indiqué le porte-parole du gouvernement Bereket Simon. Un italien et un hongrois sont blessés.

L'Ethiopie a mis en cause l'Erythrée d'être derrière cette agression qui s'est produite dans la nuit de lundi à mardi dans la région de l'Afar.

Les relations entre les deux Etats restent toujours tendues depuis le confit frontalier qui a éclaté en 1988 et qui avait repris en 2000 en dépit d'un accord parrainé par l'Algérie.

Les combats avaient fait 70.000 morts.

Les deux capitales continuent de s'accuser mutuellement des soutenir des mouvements rebelles sur leur territoire respectif.

L'Erythrée a fait sécession en 1993 après trente ans de guerre.

Le ministère allemand des Affaires étrangères a déclaré être en liaison avec l'ambassade à Addis Abeba pour de plus amples informations.

Le site Internet du ministère informe les ressortissants allemands sur les dangers de voyager dans la region, mais ces avertissements ont souvent été ignorés dans le passé par des touristes en quête d'aventures.

La région de l'Afar est l'un des endroits les plus chauds mais aussi les plus spectaculaires de la planète.

D'une superficie de 160.000 km2, elle s'étend de la mer Rouge aux pentes des Hauts-Plateaux.

Elle est considérée comme peu sûre du fait de la présence de groupes armés et de nomades se livrant fréquemment à des actes de banditisme.

Selon la télévision éthiopienne, les touristes étaients en randonnée lorsqu'ils ont été attaqués par des rebelles qui auraient franchi la frontière depuis l'Erythrée.

Un groupe érythréen avait été accusé en 2007 d'avoir enlevé puis libéré 5 européens dans la région.