Maroc : des ONG contre la loi sur le viol

Des ong contre la loi sur le viol
Légende image,

Le Roi Mohamed V va -t-il répondre favorablement à la demande de révision de la loi sur le viol?

L’appel à manifester fait suite au suicide samedi d'une jeune fille de seize ans dans le nord du pays. Elle avait été forcée par le juge d'épouser son violeur .et après avoir affirmé qu'elle avait été battue

par ce dernier, elle s'est suicidée en avalant un poison pour rat.

La mort d'Amina Filala avait provoqué l'indignation des internautes Marocains ainsi que des associations de femmes, qui ont lancé une pétition en ligne.

Des militants marocains ont utilisé Twitter et Facebook pour diffuser des informations sur le suicide de la jeune fille qui avait été violée il ya environ un an, alors qu'elle avait quinze ans.

Au Maroc, la peine maximale pour viol est de vingt ans de prison. Mais un juge, au lieu de condamner l'auteur de l'agression sexuelle d'Amina Fila, et en vertu d'un article de la loi qui permet à un violeur

d’échapper aux poursuites judiciaires s'il accepte d'épouser sa victime, a blanchi le violeur devenu son mari .

Dans certaines régions conservatrices du Maroc, il est inacceptable pour une femme de perdre sa virginité avant le mariage. Cela constitue un déshonneur pour la femme et sa famille, même en cas de

viol.

Mais le mariage entre le violeur et sa victime rétablit l'honneur de la famille. La mort d’Amina Filala a choqué les marocains qui veulent manifester ce week-end pour exiger une révision de la loi sur le

viol.

Fouzia Assouli, présidente de la Ligue Démocratique pour les Droits de la femme a déclaré à la BBC que l'article 475 qui autorise à un violeur d’ épouser sa victime et d’échapper ainsi aux poursuites

judicaires, est porteur d'embarras et de controverse.

Elle a appelé le gouvernement à le retirer et à réagir rapidement, au risque d'exposer à la face du monde l'image d'un Maroc prétendument moderne.