Violences conjugales en pays post conflit

Des affiches contre les violences faites aux femmes Copyright de l’image AFP
Image caption Des affiches dénonçant des violences contres les emmes

L’étude a été menée par L'International Rescue Committee, une ong basée aux Etats-Unis. L’ONG a affirme qu'au Libéria, en Côte d'Ivoire et en Sierra Leone, la majorité des femmes qui

ont fait recours à son aide, ont été pour l’essentiel des victimes de violence de leurs partenaires.

L’auteur du rapport, Elizabeth Roesch a déclaré que l’organisation a entendu plusieurs histoires de femmes qui se font enfermer dans leurs maisons, lesquelles sont par la suite incendier avec elles à

l’intérieur.

Elle a également parlé des histoires d’autres femmes dont les doigts ont été coupés, certaines sont frappées tous les jours alors qu’elles sont enceintes.

Selon l’aide -mémoire de l’Organisation Mondiale de la Santé de Septembre 2011, une étude réalisée dans plusieurs pays par l’OMS révèle que « 15 à 71% des femmes signalent avoir été exposés à

des violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur partenaire intime à un moment ou à un autre de leur vie. »

Le document a observé que « ces formes de violence entraînent des problèmes de santé physique, mentale, sexuelle, génésique et autres, elles peuvent aussi accroître la vulnérabilité au VIH.

Mais des études internationales ont également révélé « qu’environ 5 à 10% des hommes déclarent avoir été victimes de violences sexuelles pendant leur enfance »