Algérie : Chadli Bendjedid s’est éteint

Chadli Bendjedid
Image caption Ses 13 années au pouvoir ont été marquées notamment par l’ouverture démocratique du pays.

L'ancien président algérien Chadli Bendjedid est décédé samedi à Alger à l'âge de 83 ans des suites d'un cancer.

Né le 14 avril 1929 à Bouteldja, dans l'est algérien, Chadli Bendjedid est arrivé au pouvoir en janvier 1979.

Son mandat est renouvelé en décembre 1988, après les sanglantes émeutes d'octobre contre la vie chère et pour la démocratie.

Ses 13 années au pouvoir ont été marquées notamment par l’ouverture démocratique du pays.

Chadli Bendjedid s’est illustré par la promulgation d'une constitution pluraliste en février 1989.

En juillet 1991, il renonça à la présidence de l'ancien parti unique, le Front de libération nationale (FLN).

Sa démission forcée le 11 janvier 1992 est l'épilogue d'une longue confrontation armée avec les islamistes du Front islamique du salut (FIS-dissous).

Le FIS avait demandé des présidentielles anticipées, dès son premier raz-de-marée électoral aux municipales de juin 1990.

Mais l'armée interrompt le processus électoral et le pays plonge dans une guerre civile qui a fait 200.000 morts.

Il se retrouve assigné à résidence à Oran en janvier 1992, mais retrouve la liberté après l'élection d’Abdelaziz Bouteflika à la présidence en 1999.

Agé et malade, il avait été hospitalisé à Paris en janvier dernier pour un cancer, avant d’être brièvement admis à nouveau à l’hôpital en mai et en octobre.

Chadli Bendjedid s’est finalement éteint ce samedi à l'hôpital militaire d'Aïn Naâdja à Alger où il avait été admis il y a plus d'une semaine.