Mouammar Kadhafi, un an déjà

Image caption Des libyens attendant de voir la dépouille du colonel Kadhafi deux jours après sa mort.

Dans un discours diffusé dans la nuit de vendredi à samedi le président de l'assemblée nationale libyenne,Mohamed al-Megaryef a estimé que la "libération" du pays du régime de Mouammar Kadhafi, n'a pas été complètement réalisée, un an après sa mort.

Après avoir été menée d'une main de fer pendant près de quatre décennies, la Libye a tenu ses premières élections nationales, pour élire un congrès de 200 membres, cette année.

Le congrès libyen a nommé le dimanche 14 octobre 2012 un nouveau Premier ministre.

Cependant les Libyens sont toujours en attente du gouvernement qui sera formé.

Ils sont de plus en plus frustrés face à la lenteur des progrès politiques et les problèmes de sécurité qui ont des répercussions dans tous les domaines.

Depuis la mort du colonel Mouammar Kadhafi, la vie en Libye a été marquée par des flambées de violence sporadiques.

Au cours des deux dernières semaines, la ville de Bani Walid, un ancien bastion du feu colonel, a été assiégée par des forces de la ville voisine de Misrata.

Les derniers événements meurtriers cette année, ont été la conséquence d’une série d'enlèvements, perpétrés par un groupe de Bani Walid qui a séquestré des jeunes hommes de Misrata.

Pendant ce temps, beaucoup d'habitants de la ville assiégée sont toujours détenus en prison, accusés qu’ils sont d'avoir combattu aux côtés du colonel Kadhafi.

La vie retrouve à peu près un rythme normal et un espoir de changement significatif anime beaucoup de Libyens.