Mali: les islamistes menacent la France

Image caption Sécuritée renforcée dans les bâtiments publics (ici la Gare du Nord à Paris).

Les jihadistes du Mujao, un des groupes qui occupent le nord du Mali, ont annoncé lundi qu'ils allaient "frapper le coeur de la France".

"La France a attaqué l'islam. Nous allons frapper le coeur de la France. Au nom d'Allah, nous allons frapper le coeur de la France", a déclaré à l'AFP Abou Dardar, l'un des responsables du Mujao.

Interrogé sur l'endroit où ce "coeur" de la France serait frappé, Abou Dardar, dont les propos étaient traduits par un proche, a affirmé: "Partout. A Bamako, en Afrique et en Europe".

La France a bombardé dimanche pour la première fois leurs positions islamistes dans le nord, à Gao et Kidal.

Plus de 60 jihadistes auraient été tués dimanche dans la seule ville de Gao, fief du Mujao, et sa périphérie, au cours de bombardements des forces françaises, selon des habitants et responsable de la sécurité cités par l’AFP.

Plan Vigipirate renforcé

Le gouvernement français prend très au sérieux la menace d’attentats sur sur son territoire.

Le plan Vigipirate est est passé au niveau “rouge renforcé”.

Depuis les attentats de Londres en 2005, la France se trouvait déjà au niveau "rouge".

Les patrouilles dans les transports et les lieux publics sont durcies.

A l'entrée des bâtiments et dans les aéroports, les contrôles et fouilles sont pour leur part multipliés.

Lire plus