MNLA: la France appelle au dialogue

Image caption Jean-Yves Le Drian s'adressant aux soldats français à Gao le 26 avril 2013.

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian à appelé au “dialogue” entre les autorités maliennes et la rébellion touareg du MNLA, en vue d’un désarmement de ce dernier.

“Il ne peut y avoir qu’une seule armée dans un pays qui retrouve son intégrité”, a déclaré Jean-Yves Le Drian vendredi en visite au Mali.

“Mais il faut pour cela que la commission de dialogue qui a été initiée par le président Dioncouda Traoré puisse faire son travail pour aboutir à ce résultat”.

Le MNLA, qui réclame une large autonomie de ce qu’il nomme l’Azawad, le nord du Mali, contrôle toujours la ville de Kidal au nord et refuse toute présence de l’armée malienne.

Le MNLA a exclu cette semaine tout désarmement, et s’est dit prêt à en découdre avec l’armée malienne.

Le ministre français de la Défense a souligné que la France souhaitait toujours le désarmement du MNLA, mais par la voie du dialogue “dans le respect des uns et des autres”.

“Il n’y aura pas de partition (du Mali)”, a indiqué Jean-Yves Le Drian.

Apres son arrivé jeudi à Bamako, Jean-Yves Le Drian a visité Gao, avant de prendre le chemin du Niger, où il a rencontré vendredi soir le président Mahamadou Issoufou.

Lire plus