Des soldats maliens tués dans un attentat

Image caption Les soldats maliens sont devenus la cible d'attaques suicide depuis que les islamistes ont été chassés des villes du nord.

Un détachement des forces armées maliennes a fait l’objet d’une attaque suicide samedi dans la localité de Hamakouladji. Selon l'armée, 2 militaires sont morts et 4 autres blessés.

Du côté des djihadistes, elle affirme que 3 ont aussi perdu la vie.

L’attentat s’est produit lorsqu’un motocycliste suspect s’est arrêté pour un contrôle d'identité. Au cours de cette vérification, un véhicule 4X4 bourré d'explosifs a foncé sur le groupe.

L’acte terroriste d’hier est le dernier en date d’une série d’attentats qui a visé l’armée malienne et la coalition franco-africaine depuis que les islamistes armés ont été chassés des grandes villes du nord.

En février, les djihadistes avaient réussi à s’infiltrer à Gao, repris le 26 janvier. Ils y avaient commis les premiers attentats-suicide dans le nord du Mali.

De violents combats les avaient opposés aux soldats français et maliens dans le centre-ville.

Tombouctou et Kidal, les deux autres grandes villes ont elles aussi été touchées par des attentats qui ont fait perdre la vie à des militaires maliens et tchadiens.