Niger: Issoufou visite Agadez

Image caption Un soldat nigérien monte la garde devant un camp militaire à Agadez le 26 mai 2013.

Le président du Niger Mahamadou Issoufou a visité lundi Agadez, l'une des deux villes du nord du pays frappées par des attentats-suicides jeudi.

Le chef de l'état nigérien s’est rendu dans le camps militaire visé par les kamikazes, où 24 militaires ont péri: 23 Nigériens, et un Camerounais en formation au Niger.

Mahamadou Issoufou a fait le déplacement accompagné du président de l'Assemblée nationale et du chef de file de l'opposition.

Une cérémonie a eu lieu durant un peu plus d'une heure, et Mahamadou Issoufou a remis à titre posthume une Croix de vaillance à certains soldats tués lors de l'attentat.

Le président nigérien s’est aussi rendu sur les lieux de l’attaque pour se faire à nouveau expliquer en détail le fil des événements.

Comme pour l’attentat contre le site d’Arlit, les assaillants étaient bien préparés et informés.

Huit d’entre eux sont morts, selon le bilan fourni par le gouvernement nigérien.

L’attaque a été particulièrement longue.

Elle a pris fin près de 24 heures après son déclenchement, grâce l’intervention des forces spéciales nigériennes et françaises.

Les auteurs des deux attentats-suicide "venaient de Libye", a affirmé samedi nigérien Mahamadou Issoufou.

Les attaques ont été revendiquées par les Signataires par le sang, groupe du jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar et par le Mujao, le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest.