Une milice affronte Boko Haram

La milice d'autodéfense a vu le jour en mai et s'affiche aux côtés de l'armée contre Boko Haram
Image caption La milice d'autodéfense a vu le jour en mai et s'affiche aux côtés de l'armée contre Boko Haram.

Au Nigeria, au moins 20 habitants d'un village ont été tués dans des affrontements entre une force d'autodéfense et les militants islamistes.

L'information a été donnée par l'armée nigériannes et les milices.

Les milices pro-gouvernementales disent avoir pris d'assaut samedi le village de Dawashe situé dans le nord, pour traquer les militants islamistes.

Ces derniers auraient alors riposté avec une plus grande puissance de feu, tuant des civils.

La force expéditionnaire civile conjointe, (CJTF), un groupe d'autodéfense a vu le jour en mai.

Elle a promis d'aider le gouvernement à mettre fin à l l'insurrection de Boko Haram.

Plus de 2 000 personnes ont été tuées depuis le début du conflit en 2009.

La secte Boko Haram indique qu'elle se bat pour créer un Etat islamique au Nigeria.

L'armée se sert de cette milice pour combattre Boko Haram et ses membres ont reçu une formation militaire appropriée.

Le chef de la milice, Aliko Musa, a declaré que 25 personnes ont été tuées dans le village de Dawashe dans l'Etat de Borno, le fief de Boko Haram.

La plupart des victimes sont des pêcheurs et des commerçants.

Le porte-parole de l'armée, Haruna Mohammed Sani, a confirmé que 20 personnes ont t été tuées.

"Les assaillants, suspectés d'être membres de la secte sont venus armés et ils ont tiré des coups de feu sporadiques qui ont tué plus de 20 civils innocents," a-t-il dit.

Boko Haram n'a pas encore réagit.

Le président nigérian Goodluck Jonathan a déployé l'armée dans trois États du nord-est à savoir Borno, Yobe et Adamaoua, après avoir décrété l'état d'urgence en mai, expliquant que Boko Haram est une menace à l'unité du Nigeria.