Ghana : condamnation par pendaison

Image caption première condamnation à mort depuis 1993 au Ghana

Yakuba Yahuza un militant de l'opposition condamné à la pendaison été reconnu coupable d'assassinat, de complot et de conspiration pour assassinat.

Le jury de sept membres a également prononcé une lourde sentence contre quatre autres personnes sur les mêmes accusations et les a condamnés à 36 ans de réclusion criminelle.

Les cinq condamnés ont été arrêtés en Février 2009 lors d'affrontements entre des partisans du pouvoir, le Congrès national démocratique et des militants du New Patriotic Party, la principale formation de l'opposition à Tamale, dans le nord du pays.

Un partisan du parti au pouvoir est mort dans ces affrontements et plusieurs maisons,ainsi que des voitures et des motos ont été incendiées dans les communes environnantes.

Selon des observateurs , la condamnation intervient à un moment délicat. Notamment avec la Cour suprême du Ghana qui s'apprête à rendre son verdict la semaine prochaine sur les élections présidentielles contestées. Des appels ont été lancés aux partisans des deux partis rivaux de donner une chance à la paix.

La peine de mort n'a pas été appliquée depuis 1993 et les avocats de l'homme condamné ont indique a la presse qu'ils allaient faire appel de la décision.