Incidents à la MACA d'Abidjan

Les forces de sécurité avaient été déployées le 24 juillet autour de la MACA, après une tentative d'évasion.
Image caption Les forces de sécurité avaient été déployées le 24 juillet autour de la MACA, après une tentative d'évasion qui avait fait 3 morts et deux blessés.

Samedi après midi, après que des tirs ont été entendus à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan, la MACA, un vaste dispositif de forces de l'ordre a été déployé et selon une source à l'intérieur de la prison, des membres des Forces républicaines sont dans la cour de la prison.

Des détenus affirment que les forces de l'ordre sont prêtes à lancer l'assaut contre le bâtiment C.

Dans la soirée il n'était pas possible d'obtenir plus d'informations sur la situation à l'intérieur de la prison.

Un détenu a affirmé vers 16h T.U. que les forces de l'ordre étaient sur le point de lancer l'assaut contre le bâtiment C.

Les incidents auraient débuté après qu'un détenu, condamné à 20 ans de prison, a été informé de son prochain transfert dans une prison de l'intérieur du pays.

Yacou dit le Chinois, considéré comme l'un des caïds de la prison aurait semé le désordre avec ses hommes.

Toujours selon une source à l'intérieur de la prison, les forces de l'ordre ont encerclé le bâtiment C réservé aux longues peines et ont tiré.

Il y aurait des blessés et une source sur place parle de 2 morts.

Cette information reste à confirmer.

Un système pénitentiaire en crise

Le bâtiment C abrite 1300 détenus dont 400 prisonniers politiques sympathisants du régime Laurent Gbagbo.

A noter que samedi est le jour de visite et des centaines visiteurs sont au parloir de l'établissement pénitentiaire.

Aux alentours de la de la MACA la situation était redevenue normale en fin de journée, seules quelques forces d'ordre étaient encore présentes.

En début d'après midi, la circulation avait été détournée.

Les forces de l'ordre arrêtaient et fouillaient les véhicules.

C'est la 2 ème fois en moins d'un mois et demi qu'il y a des violences à la MACA.

Fin juillet le même Yacou it le Chinois s'était déjà opposé á son transfert vers une autre prison provoquant une mutinerie qui avait duré toute une journée.

Officiellement 3 prisonniers avaient été tués dans les affrontements avec forces de l'ordre.

Depuis la fin de la crise post-électorale les incidents et des évasions dans les prisons de l'intérieur du pays et d'Abidjan se sont multipliées.