Tunisie: l'arrestation d'Iyadh démentie

Image caption Abou Iyahd (à droite), le leader d'Ansar Al Charia, en mai 2012 à Kairouan en Tunisie.

Le groupe islamiste tunisien Ansar Al Charia a démenti l’arrestation de son leader Abou Iyadh.

Sur son compte Twitter, Ansar Al Charia a dénoncé les “rumeurs et mensonges des médias”.

Plusieurs médias tunisiens, d’abord Mosaique FM, suivi de l’agence de presse officielle TAP, avaient affirmé lundi que Abou Iyadh aurait été arrêté en Libye par les forces américaines.

Mais un porte-parole du Département américain de la Défense a démenti toute intervention de l'armée américaine dans une éventuelle arrestation d'Abou Iyadh.

Ni le ministère tunisien de l'Intérieur, ni les sources de la BBC en Libye n'ont confirmé non plus une arrestation.

Le leader d’Ansar Al Charia, organisation classée terroriste, est recherché par les autorités tunisiennes pour son implication présumée dans l’attaque de l’ambassade américaine à Tunis en septembre 2012.

Ansar Al Charia est un des groupes islamistes les plus proéminents à avoir émergé en Tunisie depuis le renversement du président Ben Ali il y a trois ans.

Abou Iyadh, 47 ans, est entré en clandestinité et aurait trouvé refuge en Libye.