Libye : Saadi Kadhafi fait son mea culpa

Saadi Kadhafi, dans la vidéo diffusée par les services pénitentiaires libyens Copyright de l’image .
Image caption Saadi Kadhafi, dans la vidéo diffusée par les services pénitentiaires libyens

Saadi Kadhafi, l’un des fils du défunt président libyen, a présenté ses excuses à ses concitoyens pour "avoir perturbé la sécurité et la stabilité de la Libye".

"Je présente mes excuses au peuple libyen pour avoir troublé la sécurité et la stabilité de la Libye", a-t-il déclaré dans des images diffusées par la télévision d’Etat libyenne.

Début mars, Saadi Kadhafi a été extradé du Niger, où il s’était réfugié après la révolution de 2011. Il est accusé par les autorités libyennes d’avoir tenté d’empêcher le soulèvement populaire contre le régime de son père, en 2011.

Saadi, 40 ans, l’un des sept fils du colonel Kadhafi, est surtout connu pour sa brève carrière de footballeur menée en Italie, mais aussi pour son train de vie princier.

"Nous ne devrions pas commettre ces actes"

Il apparaît en uniforme bleu, le crâne rasé, dans les images diffusées par les services pénitentiaires – il est emprisonné depuis son extradition.

"Je demande pardon au peuple libyen et aux frères membres du gouvernement pour le mal que j’ai fait en troublant la sécurité et la stabilité de la Libye", a-t-il déclaré.

"Je reconnais que cela était mauvais, et nous ne devrions pas commettre ces actes", a-t-il ajouté, précisant dans la vidéo qu’il est bien traité en prison. Il demande aussi à "ceux-là qui sont armés de déposer leurs armes".

Saadi Kadhafi était passé par le désert du Sahara pour rentrer en territoire nigérien, après que les soldats du Conseil national de transition (CNT) ont envahi Tripoli, la capitale libyenne, en août 2011.

Crimes de guerre

Depuis la révolution de 2011, les autorités libyennes cherchent à faire extrader des membres de la famille de Mouammar Kadhafi et certains de ses proches.

Saif al-Islam, un autre fils du défunt président, est emprisonné à Zintan (Nord-ouest), depuis son arrestation en novembre 2011. Il fait actuellement l’objet de poursuites judiciaires.

Il est également inculpé par la Cour pénale internationale (CPI) pour des crimes de guerre qu’il aurait commis durant la révolution de 2011.

Mouammar Kadhafi, qui dirigeait la Libye depuis 1969, a été tué lors de cette révolution, le 20 octobre 2011 précisément.

Son épouse Safia, ses fils Muhammad, Hannibal et Aisha vivent à Oman, pays qui leur accordé l’asile politique.

Mutassim a été tué en même temps que son père, tandis que la mort annoncée de Saif al-Arab, un autre fils de Mouammar Kadhafi, fait encore l’objet de doutes.