Drogue: Guinée Bissau moins concernée

Copyright de l’image INTERNET

La Guinée Bissau n'est pas le carrefour du trafic de drogue en Afrique de l'ouest, selon l'envoyé spécial de l'ONU Jose Ramos Horta. Il estime que d'autres pays sont plus exposés à la drogue.

C'est la première voix discordante au sein de la communauté internationale sur le trafic de drogue à propos de ce pays.

Le représentant des Nations Unies a estimé que le narcotrafic est beaucoup plus important dans d'autres pays d'Afrique de l'ouest.

Selon Jose Ramos Horta, le trafic de drogue en Guinée Bissau n'atteint pas un niveau élevé comparé à d'autres pays de la sous-région que les acteurs internationaux n'ont pas le courage de citer.

Selon lui, la Guinée Bissau est montrée du doigt, car, ce pays est le plus faible.

Pour Jose Ramos Horta, le narcotrafic n'occupe pas la cinquième place sur l'échelle des maux qui minent la société bissau guinéenne.

Il estime que les questions les plus graves sont l'exploitation illégale du bois et la pêche illicite dans les eaux territoriales

Jose Ramos Horta cite également la mauvaise gestion des richesses par les dirigeants, l'extrême pauvreté et la corruption.

C'est la première fois que les Nations Unies démententent les allégations qui ont fait de la Guinée Bissau pendant des années, un carrefour ouest africain du trafic de drogue vers l'Europe et l'Amérique du nord