Boko Haram tue des civils à Gamboru

Copyright de l’image AP
Image caption Ces dernières semaines, Boko Haram s'est emparé de territoires dans l'Etat de Borno, près de la frontière avec le Cameroun, apparemment pour se créer un propre Etat

De nombreux habitants de la ville nigériane de Gamboru Ngala, ont été tués par Boko Haram

Des membres de la secte ont pris cette semaine le contrôle de Gamboru Ngalam.

Leur offensive sur la ville frontalière de l'extrême-nord du Cameroun a obligé de nombreux habitants à fuir.

"Maintenant ils tuent les gens comme des poulets", a raconté Sidi Kyarimi, un habitant de Gamboru qui s'est réfugié le 29 août à Fotokol, une ville camerounaise jouxtant la frontière.

Parmi les victimes, figure notamment le plus haut dignitaire musulman de la ville.

Selon des témoins, les islamistes menacent de tuer quiconque refuse de quitter la ville.

Trois districts de l'Etat de Borno, ainsi que des districts des Etats de Yobé et de l’Adamawa sont désormais sous le contrôle du groupe islamiste.