Boko Haram s’est emparé d’une ville clé

Copyright de l’image AFP PHOTO BOKO HARAM
Image caption Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram, a lancé une offensive visant à créer un Etat islamique

Les combattants du groupe islamiste nigérian Boko Haram se sont emparés d’une ville clé du nord-est du Nigeria. C’est ce qu’affirment les habitants, tout en redoutant que les djihadistes gagnent de plus en plus de terrain dans leur lutte visant à créer un Etat islamique.

"Les gens ont fui dans la brousse lorsque des coups de feu ont retenti dans la ville", ont-ils ajouté.

La ville commerciale de Michika, dans l’état d’Adamawa, se situe près de la frontière avec le Cameroun.

Boko Haram a changé de tactique au cours des derniers mois. Ayant réduit les attaques meurtrières, le groupe contrôle désormais de plus en plus de villes.

Leurs nombreux raids commencent à inquiéter des pays voisins tels que le Cameroun et le Tchad.

Pour Bilikisu Babangida du service Hausa de la BBC, la chute de Michika devrait ajouter à la peur et la panique qui s'est emparée du nord-est, et cette avancée montre que Boko Haram gagne du terrain non seulement au cœur de Borno, mais aussi dans l'Etat d'Adamawa.

Copyright de l’image BBC World Service

De son côté, l’opposante camerounaise Edith Ka Wala, présidente du Cameroon's people party, regrette qu'il n'y ait pas de véritable collaboration entre les armées camerounaises et nigerianes face à leur ennemi commun.

Le gouvernement a appelé les Nigerians à ne pas perdre espoir car "l’armée s’est engagée à défendre l’intégrité territoriale du pays".

50 combattants Boko Haram ont été tués le week-end dernier lors d'un raid au nord-est de Kawuri, a-t-on indiqué de source militaire.

Par ailleurs, le président nigérian Goodluck Jonathan doit rencontrer lundi son homologue tchadien Idriss Déby Itno pour évoquer la menace posée par Boko Haram.