Sierra Léone : interdiction de sortie

Des équipes passeront dans les maisons pour indentifier les nouveaux cas d'Ebola Copyright de l’image AP

En Sierra Léone, l’un des pays les plus touchés par l’épidémie d’Ebola, la population est interdite de sortie à partir de ce vendredi 19 septembre.

Au cours de ces trois jours, des équipes de spécialistes se déplaceront de maison en maison pour identifier les nouveaux cas d’Ebola.

Elles sensibiliseront aussi les familles sur l’épidémie et distribueront du savon pour prévenir d’autres contaminations, à cause du non-respect des règles d’hygiène.

Cette mesure du gouvernement a été critiquée par certains organismes tels que Médecins Sans Frontières.

L’ONG a qualifié cette stratégie d'irréaliste.

Mais le président Ernest Bai Koroma estime que le confinement de la population est nécessaire : "Aujourd'hui, tout le monde est en danger. Dans des moments particuliers comme ceux-ci, il faut appliquer des mesures particulières", a-t-il déclaré.

Il a rappelé à la population les notions de base à observer pour stopper au virus Ebola de continuer à se propager : "Évitez de vous toucher les uns les autres ou de manger de la viande de brousse. Il faut aussi éviter de visiter des malades et d’assister aux obsèques. Rapportez tout cas de maladie et de décès au centre de santé le plus proche ou appelez au 1-1-7".

Six millions de personnes sont concernées par cette mesure.

Parmi elles, les avis balancent entre le soulagement et l’inquiétude, comme l’a fait savoir un habitant de Freetown du nom de Souleymane : " La population est plutôt contente parce qu’elle se sent prise en charge par le gouvernement. Il faut tout de même dire qu’il y a des personnes qui n’ont pas les moyens de s’approvisionner pour vivre pendant ces trois jours sans sortir. Donc, il y a une sorte d’appréhension".