La mosquée qui fait polémique

Taj Hargey a déclaré ouvrir son lieu de culte "pour les gens ouverts d’esprit, pas pour les personnes bornées". Copyright de l’image
Image caption Taj Hargey a déclaré ouvrir son lieu de culte "pour les gens ouverts d’esprit, pas pour les personnes bornées".

Un universitaire musulman va ouvrir en Afrique du Sud une mosquée acceptant notamment les homosexuels.

Dans la mosquée de Taj Hargey, les homosexuels pourront entrer et les femmes pourront prier aux côtés des hommes.

Toute personne y sera accueillie indépendamment de "son genre, de sa religion et de ses orientations sexuelles".

Dans un entretien avec la BBC, le professeur du Centre d’étude islamique d’Oxford, au Royaume-Uni, a déclaré ouvrir son lieu de culte "pour les gens ouverts d’esprit, pas pour les personnes bornées".

L’intellectuel musulman espère que sa mosquée contribuera à contrer l’islam radical.

Taj Hargey a été menacé de mort et a fait l’objet de nombreuses critiques de la part de la communauté musulmane locale.

A ses détracteurs, il répond que son projet sera "une réplique de la mosquée originale du prophète Mahomet, où il n’y avait aucune barrière".