Cameroun : au moins 8 personnes enlevées

Abdoulaye Miskine, dirigeant du FDPC, est détenu par les services de sécurité camerounais depuis septembre 2013. Copyright de l’image AFP
Image caption Abdoulaye Miskine, dirigeant du FDPC, est détenu par les services de sécurité camerounais depuis septembre 2013.

Les rebelles du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) ont enlevé ce week-end au moins huit personnes dans la ville de Garoua Boulaï, située dans l’est du Cameroun.

Des combattants du FDPC s’en sont pris samedi à des villageois, occupés à cultiver leur champ.

Ils ont également tiré des roquettes pour les intimider.

Des sources sécuritaires indiquent que les rebelles centrafricains, lourdement armés, ont délivré un de leurs otages pour que cette personne transmette leurs revendications.

Ils ont donné 72 heures au Cameroun pour libérer leur dirigeant, Abdoulaye Miskine, interpelé à Garoua Boulaï, puis détenu par les services de sécurité camerounais depuis septembre 2013.

Il était alors recherché par les deux pays, qui le soupçonnaient de se servir de l’est du Cameroun comme base arrière.

Abdoulaye Miskine, ancien allié des rebelles centrafricains de la Séléka, serait détenu dans les environs de Yaoundé, la capitale politique du Cameroun, dans un lieu tenu secret.

Les otages n’ont pas encore été retrouvés.