Le Liberia s’oppose à la déforestation

Media playback is unsupported on your device

Le Liberia va devenir le premier pays africain à accepter de mettre fin à la déforestation en échange d'un plan d'aide au développement signé mardi à New York.

La Norvège lui versera 150 millions de dollars pour son engagement à ne plus couper ses arbres d'ici 2020.

En vertu de cet accord, la Norvège doit également accompagner le Liberia dans cette démarche en l'aidant par exemple à mieux gérer et contrôler ses espaces forestiers.

Les autorités norvégiennes ont confirmé l’accord lors du sommet des Nations Unies sur le climat qui s’est ouvert mardi à New York.

Copyright de l’image AFP
Image caption En 2012, la Présidente Ellen Johnson Sirleaf avait suscité de nombreuses critiques au niveau international en autorisant des entreprises à réduire de 58 % la forêt tropicale du pays. Après nombre de protestations, ces permis ont été retirés.

Certains chercheurs ont établi un lien entre la récente épidémie d'Ebola et la destruction des forêts, dans un pays qui a désespérément besoin d’argent.

Depuis la fin de la guerre civile en 2003, la déforestation est devenue monnaie courante ainsi qu’un danger pour des nombreuses espèces telles que les chimpanzés, les éléphants et léopards.