Soudan du Sud : stabilisation alimentaire

En août dernier, les experts de l'IPC déclaraient qu'il était encore temps d'éviter la famine. Copyright de l’image AFP
Image caption En août dernier, les experts de l'IPC déclaraient qu'il était encore temps d'éviter la famine.

La situation alimentaire au Soudan du Sud, jugée critique par de nombreuses ONG, s’est apaisée momentanément grâce à plusieurs éléments positifs en matière d’agriculture.

Cette évolution favorable est pressentie pourrait se maintenir jusqu’à la fin de l’année.

D’après les experts contribuant à la création du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC), les pluies régulières, les plantations efficaces et les récoltes satisfaisantes ont eu un "effet positif" sur la production de nourriture.

Cette progression pourrait néanmoins stagner l’année prochaine.

Un million de personnes supplémentaires se trouveront en effet en état "de crise" ou "d’urgence".

A l’heure actuelle, environ 1,5 millions de Sud-soudanais sont déjà sous-alimentés et devraient le rester jusqu’en décembre prochain, estiment les experts.

Ils expliquent ces prévisions par "l’épuisement précoce des réserves de nourriture", le "dysfonctionnement" des marchés, la "perte de moyens de subsistance" et les "déplacements" de population.

Le conflit qui oppose le gouvernement et les groupes rebelles depuis décembre 2013 au Soudan du Sud serait, selon eux, à l'origine d'une crise alimentaire.

Près de deux millions de Sud-soudanais ont été contraints à fuir leur domicile.

Lire plus