Le testament de Mandela contesté

Copyright de l’image
Image caption Winnie Mandela réclame la maison de Qunu.

Winnie Madikizela-Mandela, ex-épouse de Nelson Mandela, vient de contester le testament du leader de la lutte anti-apartheid.

La deuxième épouse du leader sud-africain, dont il avait divorcé, a engagé une procédure en justice mardi.

Elle réclame la maison de famille de Qunu, dans le sud-est du pays, où le premier président noir de l’Afrique du Sud, décédé le 5 décembre 2013, a été inhumé.

Elle dit en avoir fait l’acquisition en 1989, à son nom, quand elle était encore mariée à l'ex-président sud-africain, alors emprisonné.

Dans son testament, Nelson Mandela aurait légué la résidence à sa famille et à sa troisième épouse Graça Machel, selon le quotidien sud-africain Daily Dispatch, qui dit s'appuyer sur des documents judiciaires.

Ses enfants et petits-enfants, mais aussi ses anciens collaborateurs et son parti politique l'ANC, sont également bénéficiaires de ses autres biens.

Mais Winnie n'aurait, elle, rien obtenu.

A 78 ans, celle qui a partagé la vie du leader de la lutte anti-apartheid pendant près de 4 décennies s'engage donc dans une bataille judiciaire qui risque fort bien de renforcer l'image de vautour que des observateurs attribuent déjà à certains membres de la famille de Nelson Mandela.