Algérie : les kabyles sont de retour

Copyright de l’image
Image caption Le joueur camerounais Albert Ebossé avait transformé un pénalty dans la ville de Tizi Ouzou, le fief des kabyles.

Les supporters de la JS Kabylie sont désormais autorisés à assister aux matches de leur équipe dès la reprise du championnat le 20 janvier, après une suspension des stades pendant la phase aller.

La nouvelle a été annoncée à la télévision nationale algérienne par le président de la Ligue algérienne de football professionnel Mahfoud Kerbadji.

Les inconditionnels du club kabyle étaient interdits d’entrée dans les stades d’Algérie depuis le début du championnat.

La sanction a été prise par les autorités sportives algériennes, au lendemain de la mort violente Albert Ebossé le 23 août 2014 au stade de Tizi Ouzou, à l’issue d’un match opposant la JS Kabylie et l’USM Alger.

La rencontre s'était soldée par la défaite des kabyle 1 but contre 2.

Deux versions médicales contradictoires courent encore sur les causes du décès du défunt attaquant camerounais de la JS Kabylie.

Une contre-expertise camerounaise contredisant la version algérienne avait revelé que l'attaquant de la JSK n'aurait pas été tué par un objet tranchant lancé des tribunes, mais qu'il aurait été tabassé dans les vestiaires.

"Les supporters de la JS Kabylie auront désormais le droit d'assister aux matchs de leur équipe dès le début de la phase retour à l'extérieur. Une levée totale de la sanction infligée à la JSK n'est pas à écarter", a affirmé M. Kerbadji.

"Tout se décidera lors de la prochaine réunion du Bureau fédéral de la Fédération algérienne de football prévue le 9 janvier 2015", a-t-il ajouté.

A la suite de la mort du joueur, le club kabyle avait écopé de trois lourdes sanctions : suspension du stade de Tizi Ouzou jusqu’à la fin de la saison, évolution de l’équipe en dehors de Tizi Ouzou à huis clos pendant six mois à compter du 26 août 2014, et interdiction d’entrée aux stades des supporters de la JS Kabylie jusqu’au 25 février 2015.

La Confédération africaine de football (CAF) avait de son côté, pris la décision d’exclure la JS Kabylie de toute participation africaine pendant deux ans.