Musique/RDC : En solo avec Christian Shengen

Media playback is unsupported on your device

BBC Afrique reçoit Christian Shengen, ancien musicien de Quartier Latin, le groupe de l’artiste congolais Koffi Olomidé. Découvrons ensemble qui se cahe derrière l'artiste.

Pour voir la vidéo et ajoutez vos commentaires, consultez notre Page Facebook.

Chanteur, guitariste, batteur, percussionniste, danseur, parolier et arrangeur, il a toujours baigné dans l’univers de la musique. Il le reconnait lui-même, la musique est dans sa famille, "mes grands-pères, grands-mères et ma mère aussi eux tous chantaient ". Mes parents me disaient : "si tu veux devenir un homme, il faut te lever. L’avenir se prépare aujourd’hui ".

Copyright de l’image
Image caption L'artiste Christian Shengen admet qu'il est très sensible aux événements en RDC

Sa voix vibre au son d’un mélange entre la musique congolaise, influencée par des artistes tels que Koffi Olomide avec des accents modernes, des paroles engagées et des choristes de talents.

Dans son dernier single, Sweet Kiss Me, sorti il y a quelques jours, il parle d’amour et du pouvoir de l’amour.

Gospel

Christian Shengen a eu le privilège de travailler avec l’un des grands noms de la musique gospel au Congo, frère Lifoko du Ciel.

Copyright de l’image GF STUDIO

Mais rapidement, le jeune artiste né en République Démocratique du Congo (RDC) a été sollicité par des artistes tant au niveau national qu’international.

En 2001, il a fondé Planet Elegance avec Chancelier Desi Mbwese, un artiste de la diaspora congolaise de Londres.

Il a par la suite collaboré avec des chanteurs de la verve notamment de Mbilia Bell, Bozi Boziana, Madilu, Evoloko avant de rejoindre Quartier Latin, le groupe de Koffi Olomide en 2005 en qualité de directeur artistique.

Depuis 2010, Christian a choisi de promouvoir la jeunesse, s’engageant par exemple à apprendre gratuitement la guitare aux jeunes de Kinshasa.

Massacres en RDC

Son premier album solo s’intitule KATI (Intérieur) car selon lui, la musique est le seul moyen d’exprimer ce qu’il ressent. Il est vrai que cet artiste congolais est toujours très sensible aux événements qui minent actuellement la RDC. Il admet d’ailleurs, la voix chargée d’émotion, qu’il a vu la guerre. "J’ai vu des gens mourir ", précise-t-il.

Il a composé une chanson intitulée Kalashi pour dénoncer les massacres, les viols et violences commises dans son pays. "On a trop violé nos mères et nos sœurs", insiste-t-il, ajoutant : "Je veux la paix".

Christian Shengen est aussi ambassadeur de la campagne de sensibilisation sur les enfants handicapés en Afrique pour l’ONG Keas Valuing Lives.